• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe

Fin de la 2è Grande Semaine de la diaspora togolaise à Lomé

Dr Aubin Thon satisfait : « Nous sommes vraiment très émus de la performance et de la qualité de ce que nous avons amené comme togolais de la diaspora pour accompagner le développement ici au pays »


Par les assises de la diaspora togolaise à Lomé ou en Europe, le gouvernement togolais donne une opportunité d’un retour utile des Togolais de l’extérieur au Togo en vue de participer au développement du pays.
Ces vacances nous ont donné la preuve que le message est passé et que la diaspora elle-même a à cœur de s’organiser pour mieux profiter de cette ouverture. L’une des activités organisées par les frères togolais revenus au pays ces vacances est « la Grande semaine de la diaspora » qui était à sa deuxième édition. Si la première édition a été tout simplement organisée par « la Togolese Foundation », cette fois-ci c’est plusieurs organisations et associations de togolais des Etats unis et de l’Europe qui se sont serrés les coudes pour faire de cet évènement une réussite. Un succès dont nous parlons avec le président de la Togolese foundation Dr Aubin THON. Lire Notre entretien


pa-lunion.com : Dr Aubin Thon, bonjour !


Dr Aubin Thon : Bonjour !


pa-lunion.com : Docteur en administration et leadership, enseignant de mathématique, vous êtes d’ailleurs chef de département en la matière, au High Scool Smith Academy en Caroline du Nord aux Etats Unis. Vous êtes togolais et depuis des années, on vous a connu au nom de votre fondation, dénommé « Togolese Fondation », fondation par laquelle vous organisez des activités au profit des artistes que vous faites partir même aux Etats Unis pour des prestations. Mais depuis deux ans, vous revenez au pays pour une activité spéciale que vous appelez, « Grande semaine de la diaspora » qui est d’ailleurs à sa deuxième édition cette année. Semaine de la diaspora, d’abord, qu’est-ce que c’est ? Quel est le contenu de ce projet ?


Dr Aubin Thon : Merci beaucoup. La semaine de la diaspora est une série d’activités que nous avons initiées nous les togolais de la diaspora pour témoigner aussi de notre disponibilité à accompagner le développement amorcé ici au pays. Nous avons constaté depuis la création de notre organisation que c’était un peu plus difficile pour nous de fédérer les actions de la diaspora. C’est-à-dire, il y a beaucoup d’association qui sont dans la diaspora et qui investissent ici au Togo. Et nous avons constaté qu’il y a au fait, manque de collaboration, ce qui fait que les actions sont souvent isolées et ne portent pas vraiment leurs fruits. Mais pour une association, d’arriver à fédérer les autres, ce n’est pas facile. C’est pour cela nous avons pensé à créer un cadre, une activité qui va regrouper beaucoup de togolais, et c’est ce qui nous a poussés à créer cette grande semaine de la diaspora.


Et d’autre part, nous avons constaté également qu’il y a beaucoup de togolais qui se sont détournés du Togo pour des raisons personnelles. Mais la plupart des togolais qui ont la chance de revenir ici au Togo, ont un langage un plus doux, un peu plus positif du Togo. Donc, organiser une semaine de la diaspora, où ces togolais auront la chance de revenir ici au Togo, pourra nous arranger de les convaincre à renouer leur amour patriotique.


Et le troisième point, nous n’avons même pas à préciser que, l’arrivée des togolais génèrent beaucoup d’argent pour l’économie.


pa-lunion.com : On dirait que vous venez dépenser vos fortunes ici à Lomé dès que vous rentrez. Est ce que j’ai bien compris ?


Dr Aubin Thon : Même si nous, on ne les appelle pas fortune, un togolais qui revient pour au moins trente jours de l’Europe ou des Etats Unis par exemple, dépense en moyenne, un million cinq cent, deux millions avant de repartir. Donc, s’il y a par exemple deux cents, trois cents togolais qui reviennent pour cette activité, quand vous multipliez par les millions cinq, les deux millions, vous voyez le flux économique que ça doit donner. Bien sûr que ce n’est pas le meilleur moyen, car ce flux n’est pas au fait productif. Et c’est la raison qui nous pousse maintenant à créer un cadre où les togolais sont plus motivés à investir ici au Togo. Parce que, en investissant, nous allons créer des emplois. En créant des emplois, nous allons aider beaucoup la société togolaise.


pa-lunion.com : Si vous n’êtes pas arrivés à vous entendre à l’étranger, qu’est-ce qui vous fait croire que, revenant à Lomé, quelque chose vous unirait, quand il est difficile à Lomé que les gens s’unissent.


Dr Aubin Thon : C’est d’ailleurs, le résultat que nous avons commencé par avoir depuis la première édition de la grande semaine de la diaspora à la deuxième. Je dirai que la première édition était au fait chapeautée par la Togolese Fondation. Nous savons que la Togolese Fondation n’est pas la seule organisation des togolais de la diaspora. Et si on parle d’une grande semaine de la diaspora, il faudrait au fait revoir cette diaspora, pas une association de la diaspora qui se donne le nom de la grande diaspora. Donc, c’est ce qui nous a poussés à appelé les autres organisations à nous rejoindre.


pa-lunion.com : Lesquelles ?


Dr Aubin Thon : Je peux citer par exemple, le groupe Ablodé du Canada, le groupe Atsouza de New York. Je peux citer diaspora sans Frontière de l’Europe, beaucoup qui cette fois-ci, se sont associées à nous. C’est pourquoi la deuxième édition, nous ne dirons pas que c’est organisé par la Togolese Fondation, mais c’est organisé par un collectif d’organisations, d’associations de la diaspora.


pa-lunion.com : C’est parti donc pour l’unité que vous recherchez, c’est ça ?


Dr Aubin Thon : Évidemment, c’est pourquoi, je disais que ce qui peut nous le faire croire, c’est déjà le résultat que nous avons sur le terrain. Donc la première édition, nous étions une seule association à la chapeauter et cette deuxième édition, on est jusqu’à sept ou huit, et si on suit la progression linéaire, ça veut dire, qu’à la prochaine édition, on aura jusqu’à quarante-neuf. Ce que nous voudrions, c’est d’arriver à créer un haut conseil de la diaspora. Et c’est le cas à partir de cette deuxième édition.


pa-lunion.com : Mais vous parlez de haut conseil de la diaspora. Cette proposition, ça vient de vous ou ça a un lien avec les projets que le gouvernement est entrain de faire récemment ici à Lomé. Il s’est tenu ici comme à l’étranger les assises de la diaspora avec des recommandations. Est-ce que ça a un lien avec ?


Dr Aubin Thon : Je dirai que c’est un travail à deux parties.


D’abord dans la diaspora, il y a beaucoup de choses que nous réclamons auprès de nos gouvernants. Ce que le gouvernement a fait après les assises, c’est de nous dire, nous qui sommes dans la diaspora que, voilà, vous êtes dans la diaspora, nous reconnaissons votre intonation dans l’économie de notre pays. Nous vous ouvrons les bras pour venir nous aider à construire ce pays. Maintenant, ce qui nous reste à faire dans la diaspora, c’est de nous organiser, parce qu’ils ne vont pas venir le faire à notre place. Donc, je ne veux pas dire que c’est très différent de ce qui s’est passé, mais je voudrais dire que, les assises, c’est le pas que le gouvernement a fait vers la diaspora. Et la grande semaine de la diaspora, c’est une démonstration déjà au gouvernement et à la société civile, que cette diaspora commence à s’organiser. Parce que la plupart du temps, les gens se demandent, vous investissez beaucoup au pays, vous n’avez pas le droit de vote, qu’est-ce que vous en dites ? On ne peut jamais voter dans un pays, sans être recensé. Beaucoup sont ceux-là de la diaspora qui sont encore très réticents à visiter les ambassades, à s’impliquer dans les affaires de l’Etat.


pa-lunion.com : Et c’est dû à quoi ? La méfiance ou les crises politiques ?


Dr Aubin Thon : C’est dû à des méfiances et à des perceptions. C’est pourquoi je disais tout à l’heure que, ceux qui ont la chance de toucher encore le sol togolais ces dernières années, ont un langage différent. Donc, la balle est maintenant dans notre camp. Le gouvernement a fait sa partie, et si c’est au fait avec une bonne volonté ou pas, nous ne pouvons pas le savoir, si nous mêmes, nous ne sommes pas organisés. Donc, la grande semaine de la diaspora, c’est un pas, c’est une tracée qui nous oriente vers une structuration de cette diaspora.


pa-lunion.com : Docteur Aubin Thon, vous voulez nous dire que ces assises de la diaspora à l’extérieur n’ont pas réussi à convaincre les togolais de la diaspora à rentrer au pays, c’est ça ? Et qu’il vous faut reprendre le relais.


Dr Aubin Thon : Ah non. Je dis que les assises de la diaspora organisée par le gouvernement étaient au fait un message qu’il nous avait adressé, pour nous dire, nous vous tendons les bras. Nous avons créé telle, telle, telle condition pour vous, pour rentrer. Maintenant, est-ce que ces conditions sont satisfaisantes à nous tous ? Peut-être non ! Maintenant, s’il y a d’autres choses à apporter, nous ne pouvons pas le faire en rang dispersé. Et souvent, quand on s’approche du gouvernement, les gens nous disent, nous voulons parler à la diaspora, mais qui peut être l’interlocuteur de cette diaspora ? Il n’y en a pas.

pa-lunion.com : Il y avait des organisations du genre, la Diastode ou d’autre qui excitaient qui servaient d’interlocuteur. Ne sont-elles plus crédibles ?

Dr Aubin Thon : Je ne peux jamais juger de la crédibilité des autres organisations, mais nous ne pourrons mesurer les efforts que, par les produits. Aujourd’hui, ce que la fondation togolaise a pu faire, c’est de mettre dans le cœur de ces togolais, cet amour, les aider à retrouver cet amour patriotique, d’arriver à regrouper ces gens, que nous avons besoin de chaque maillon de notre société pour construire ce pays. Nous, dans la Togolese Fondation, nous ne rejetons personne. Que vous soyez du gouvernement, de l’opposition ou autre. Notre principe, c’est de supporter les actions positives et proposer au cas où nous reconnaissons des insuffisances.


pa-lunion.com : Quel commentaire vous faîtes déjà de cette deuxième édition de la grande semaine de la diaspora qui tire tout doucement à sa fin ?


La première satisfaction, est de voir un groupement d’associations de la diaspora qui, cette fois-ci organise la semaine de la diaspora.


Le second point. Les apports que nous avons eu à faire cette année, sont multipliés par trois ou par quatre par rapport à ce que nous avons fait l’année passée. En plus de cela, la société civile même, l’implication de la jeunesse togolaise dans cette deuxième édition, déjà s’annonce à la deuxième journée très haute. Donc, ce qui veut dire que, d’ici la fin de la semaine de la diaspora, édition deux, dimanche, nous aurons beaucoup à partager avec les confrères togolais et beaucoup à apprendre d’eux. Donc, je dirai que, nous sommes vraiment très émus de la performance et de la qualité de ce que nous avons amené comme togolais de la diaspora pour accompagner le développement ici au pays.


pa-lunion.com : Docteur Aubin Thon, du courage, je vous remercie.

Faites un commentaire