• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe

Le public togolais a-t-il mis une croix sur son humoriste adulé? L’on est tenté de répondre par l’affirmatif dans la mesure où samedi, le stade municipal de Lomé était vide alors qu'un spectacle était organisé par le comédien. Gogoligo qui soutenait il y a quelques jours que 'ceux qui me critiquent sont les premiers à mes spectacles' était obligé d’annuler purement et simplement l’apothéose de « la thérapie du rire ».


Celui qui prévoyait rassembler une foule pour l’apothéose du festival international « La thérapie du rire », a essuyé une honte. Comme le dit un adage, ‘faute de combattants, le combat n’a pas eu lieu’. Chacun est resté simplement chez lui sans se donner la moindre gêne de joindre le stade Omnisport de Lomé. 

Alors le comédien lui-même n’a pu faire le déplacement puisqu’il n’y avait personne pour l'écouter, ses prestations qualifiées par plusieurs de ‘plagiat’.

Ses amis comédiens qui ont fait le déplacement de Lomé pour cette apothéose ont dû rester dans leur hôtel où ils se susurrent qu’un grand show a eu lieu. Mais, c’est l’avenir artistique du comédien militant d’Unir qui est en jeu. 

A coup sûr, sa comédie se fera dorénavant dans les grands salons devant seulement ses mécènes, en particulier le chef de l’État.

A la question pourquoi soutenez-vous le régime de Faure Gnasingbé, l'artiste en perte de son talent et de son public rétorque en rhétorique: « Un ferrailleur ou un maçon refuserait-il un contrat de travail de la présidence sous prétexte qu’il n’aime pas le président ?».

En tout cas, une chose est sûre, le public togolais ne l'aime plus comme avant. 

M E

Faites un commentaire