• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe

Togo: Atakpamé : EMI abandonne le CHR pour motif de retraite du Directeur

L’approche contractuelle dans les formations sanitaires publiques du Togo est l’une des options pour surmonter la mauvaise gestion dans les centres hospitaliers du Togo. Dictée par le gouvernement sur « instruction personnelle du Chef de l’Etat», cette approche a été lancée en 2017 pour une phase pilote dans un certain nombre d’établissements hospitaliers publics dont le CHR d’Atakpamé.


Alors que le contrat prescrivait une période initiale de deux (02) ans, l’ONG Entraide Médicale Internationale (EMI) en charge du projet à Atakpamé a plié bagages. Selon le ministère de la Santé cité ce matin par la radio Victoire Fm, ce renoncement serait lié au départ à la retraite du premier responsable de l’ONG. Aucune source ne précise cependant, si l’ONG EMI a fermé ses portés pour cause de départ de son responsable à la retraite. 

Mais, on apprend également que le projet est concédé à une nouvelle structure toujours non gouvernementale dénommée GSA (Gestionnaire de Santé en Afrique). 

Dans son discours de janvier 2018, Faure Gnassingbé rapportait pourtant que le choix de son gouvernement de léguer la gestion des hôpitaux publics à des acteurs non étatiques montrait de bons résultats, au mérite de généraliser la pratique à l’échelle nationale. 

Avec ce départ sec du directeur de l’EMI à la retraite et le changement soudain de la structure gestionnaire, tout porte à croire que la formule «Gestion contractuelle » prend de l’eau. Les jours à venir nous en diront davantage. 

Rappelons que les professionnels de santé sont au deuxième et dernier jour de grève cette semaine, réclamant les équipements pour les hôpitaux. Le gouvernement est toujours indifférent. 

A. Lemou 

Faites un commentaire