• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe

Ah, ces sacrés supporters de l’Etoile Filante du Togo ! Ils sont attendus au stade d’Agoè ce dimanche. Encore que cette grande communauté multi culturelle et multi ethnique apprend à les connaitre, à les aimer, et à sympathiser avec eux, ils sont très attendus. Amicalement et sérieusement attendus. Pour la simple raison que, Agoè n’arrive pas à les oublier. Agoè a du mal depuis octobre dernier, à vivre loin de ces sacrées âmes bleues, qui, dans leur bleu de chauffe, remplirent de gaieté et de fair-play son stade un après-midi de 1er octobre 2017. L’Etoile Filante croisait Agaza FC dans un quart de finale retour de Coupe, et malgré l’arbitrage assez désastreux et tendancieux d’un certain Bodjona, ses supporters sont restés compréhensifs, doux et sportifs.


Ah, ces sacrés supporters de l’Etoile Filante, de retour ce dimanche au stade de la JCA ! Et sûrement aussi ou plus nombreux qu’au stade de 2 Février de Hahotoé dimanche dernier. Plus nombreux, oui, et toujours aussi insouciants de tout ce qui pourrait advenir. C’est incroyable comme ils peuvent créer joie et bonheur partout où ils passent, partout où se produit leur club, et quelque soit le résultat à la fin ! Ils sont comme-ça eux. Comme l’étaient leurs ancêtres pour qui le football n’est que jeu et fête.


Une confidence : ceux qui ont contribué à envoyer ce club en deuxième division, peuvent être tranquilles. Jamais l’Etoile Filante ne leur en tiendra rigueur. Car, là-bas, dans la zone commerciale, ils vous diront que, la descente a fait plus de bien que de mal. « Nous sommes plus unis, plus solidaires que jamais », répond le nouveau président, Maitre Yves Tété Wilson-Bahu à qui veut avoir les nouvelles des Bleus. Ce n’est vraiment pas si mal que ça ! Vraiment pas si mal de voir chanter et danser ces sacrés supporters de l’Etoile Filante, même si le résultat n’était pas celui rêvé. Hahotoé a vécu ça. Hahotoé n’en revient toujours pas.


En cette première journée de D2, entre la SNPT FC et l’Etoile Filante, le spectacle étant absent sur la pelouse, c’est des tribunes que 90 minutes durant, l’on eut le show. Et comme si leur équipe avait gagné, ces sacrés supporters du Shooting Star l’ont remis sur l’aire de jeu après le coup de sifflet final de l’arbitre Kpenima Banoraham. Score final 0-0 mais, 15 minutes supplémentaires de spectacle, de chants et de danses, en guise de bonus pour la pauvre cité de Hahotoé.


Hahotoé. Ville minière, capitale africaine des phosphates et véritable don de Dieu dont curieusement, les habitants ont l’air triste et malade.  Tous semblent quelque peu floués, dépités mais résignés face à un drame bien visible qui dangereusement s’accroit devant eux. Le passage de l’Etoile Filante et de son cortège bleu, aura marqué les esprits. Il aura offert, le temps d’un match de foot, comme un soleil dans la vie de ses frères et sœurs si près, si loin de nous…


Les populations de Hahotoé voulaient le foot pour se sortir un moment de leur grisaille de toujours, il leur a été servi plus que ça. Quelque chose de nouveau. Quelque chose de plus fort qui rime avec l’apaisement leur a été servie. Quelque chose que seule la zone commerciale sait donner. Là-bas, au pays du Shooting Star, on fait comme on le fait chez Enrico Macias, précisément chez les « Gens du Nord », bien évidemment, de l’autre côté de la Méditerranée…


Les supporters de l’Etoile Filante, comme ces derniers, connaissent le goût salé de la mer. Eux qui sont liés à vie à l’océan atlantique, et dont l’artiste algérien disait qu’ « ils ont dans les yeux le bleu qui manque à leur décor ». Racontant pour eux leur propre histoire, Enrico Macias disait qu’ « ils ont dans leur cœur le soleil qu’ils n’ont pas dehors ». Ah, ces sacrés supporters de l’Etoile Filante du Togo ! Ils ont le bleu dans l’âme. Le bleu qui fait chanter quand l’on perd. Le même bleu qui fait danser quand l’on gagne. Toutes ces choses qui font dire que, « l’accordéon les fait danser…et puis la bière les fait chanter ». Les gens bleus…


Leur promesse de ce dimanche ? Du spectacle et de la joie de vivre comme toujours. Tant mieux si leur club triomphe de l’Entente II ! Et tant pis si ce n’est pas le cas. Tout simplement parce que là-bas dans ces plus vieux quartiers de Lomé, on sait que, la joie d’une victoire en football ne peut jamais faire oublier les victimes de nos sociétés ni les drames que vivent certains peuples, certains Noirs, par la faute de l’intolérance, du goût du pouvoir et de la gourmandise de certains chefs d’Etats africains. Puisse la philosophie de ce club qui est de continuer par danser et par chanter, même si tout va mal, rentrer dans le cœur de tous nos compatriotes d’ici et d’ailleurs ! Pour un Togo UN et INDIVISIBLE. Ah, ces sacrés supporters de l’Etoile Filante du Togo !

Faites un commentaire