• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe

C’est par des grèves qu’enseignants et élèves se sont séparés pour les congés de fins d’année 2017, c’est probablement sur le même diapason que reprendront les classes si toujours, rien n’est fait de la part du gouvernement.


Salaires, primes et du statut particulier du métier d’enseignant c’est la mer où le gouvernement se noie depuis des années. Conséquence, l’enseignement vacille entre grèves, élèves dans les rues, répressions mortelles de l’armée, négociations… un cycle interminable. 

La prochaine reprise des classes étant prévue pour le 08 janvier 2018, la Coordination des syndicats des enseignants du Togo (CSET) n’a toujours pas obtenu du gouvernement un chronogramme de discussions. Tout comme le précédent, le second trimestre de l’année scolaire est menacé. 

Le coordonnateur de la CSET, Atchou Atcha annonce qu’une lettre sera adressée au gouvernement à cet effet, puisque «la rentrée est menacée» selon les termes de ce syndicaliste. 

De l’autre côté, les professionnels de santé menacent eux aussi avec une plateforme quelque peu similaire à celle des enseignants. 

A. Lemou 

Faites un commentaire