• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe

Togo: Le célèbre Tiken Jah en rajoute à la pression sur Faure Gnassingbé

Depuis le début des mouvements de la rue, les manifestants au Togo se galvanisaient avec plusieurs titres phares de ce chanteur reggae très adulé par la jeunesse africaine. Tiken Jah Fakoly, puisque c'est de lui qu'il s'agit, met la pression sur Faure Gnassingbé à travers une plainte à la CPI au nom d’une association ouest africaine de la société civile et envoie une vidéo aux Togolais, dans laquelle il manifeste ouvertement son soutien à la lutte pour l’alternance.


A Lomé comme en Province depuis le 19 Aout dernier, c’est aux morceaux très engagés de la musique du panafricaniste Tiken Jah Fakoly, que les manifestants de la coalition de l’opposition, des centaines de milliers d’Hommes, réclament la démocratie. 

Des chansons comme "quitte le pouvoir", "mal élu", "mon pays va mal" ou encore "ça va faire mal" paraissent comme un message cousu à la juste mesure de la situation togolaise. Ces morceaux sont joués en boucle jusqu’aux points de chute des manifestations. 

Tiken Jah Fakoly soutient : Vous avez le droit parce que ces chansons-là, je les ai faites pour la génération consciente non pas sans précisez au préalable que le combat du peuple togolais est tout à fait légitime

C’est un combat contre la monarchie, un combat pour plus de démocratie. Donc toute l’Afrique vous suit aujourd’hui et nous souhaitons que vous gagniez ce combat, a-t-il martelé dans une vidéo qui n’en finit pas avec son parcours sur les réseaux sociaux. 

Une plainte à la CPI pour la démocratie au Togo

Dans la même logique, le reggae man selon les révélations de JeuneAfrique, fait partie d’un collectif d’organisations de société civile ouest africaine, une quinzaine d’organisations réunies au sein du Front pour promouvoir la démocratie et les droits de l’homme en Afrique qui porte plainte contre l’ancien président français Nicolas Sarkozy pour son rôle dans le chaos Libyen, mais aussi pour la démocratie au Togo. 

Non seulement je soutiens la plainte pour assassinat de Kadhafi contre Nicolas Sarkozy, mais nous demandons la démocratie pour le Togo. Ça fait plus de 40 ans que Faure et sa famille sont au pouvoir au Togo, qu’il démissionne, martèle Tiken Jah, cité par JeuneAfrique. 

Ce front aurait par ailleurs le mérite d’avoir milité ardemment contre le troisième mandat du président Abdoulaye Wade. 

A.Lemou 

Faites un commentaire