• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe

Togo: L’unicité d’action, un fait remarquable de l’opposition en 2017

L’année 2017 égraine ses dernières secondes. Le monde entier s’apprête à accueillir une nouvelle année, 2018, que chacun veut avec beaucoup d’espoir. Au Togo, l’on se prépare à rentrer dans la nouvelle année avec un seul souhait : que l’alternance devienne une réalité. Un coup d’œil en arrière, c’est-à-dire en 2017, pourrait faire remarquer que l’opposition a fait un effort en ce sens.


Loin de nous de jeter des fleurs à l’opposition togolaise, puisqu’elle a encore beaucoup de choses à revoir, des stratégies à adopter et de vieilles casseroles à abandonner. Mais il s’agit ici de toucher un peu du doigt l’exploit qu’elle a réalisé en s’unissant pour faire face au régime cinquantenaire qui tient le Togo d’une main de fer. 

Il n’est pas facile de se mettre ensemble pour tenter d’atteindre un même objectif, bien qu’ayant des ambitions, des visées et surtout des stratégies différentes pour cet objectif. Mais depuis août 2017, 14 partis politiques de l’opposition ont réussi à le faire. Ce qui met un peu en confiance le peuple togolais qui ne cesse de démontrer, depuis ce jour, sa détermination et son désir d’en finir avec ce régime.

Même si on leur reproche aujourd’hui de faire trop durer la lutte et de manquer un peu de stratégie, le mérite revient à la Coalition de maintenir cette mobilisation qui croît au fur et à mesure que les jours passent. Elle commence d’ailleurs à épouser la volonté du peuple togolais qui aspire à l’alternance.

L’ANC, la CDPA, le PSR, l’UDS-Togo et le DSA (pour le CAP 2015), les FDR, l’ADDI, le MCD, le Parti des Togolais, Togo Autrement et Les Démocrates (pour le groupe des 6), Santé du Peuple et le PNP (ce parti qui a déclenché la nouvelle mobilisation le 19 août 2017) sont aujourd’hui dans une unicité d’action qui fait mal au pouvoir qui a déjà tenté à plusieurs reprises de casser la dynamique. Ils font mal à Faure Gnassingbé qui n’a pas encore inscrit dans son agenda l’alternance au Togo.

Aujourd’hui, il faut le souligner, le peuple surveille comme de l’huile sur le feu, l’action des leaders au sein de cette Coalition. Ce qui les amène à rester fidèles à l’objectif fixé au départ (le retour à la Constitution de 1992 avec l’alternance au sommet de l’Etat). C’est ce souci de répondre aux attentes du peuple togolais qui fait que même en périodes de fêtes de fin d’année, la Coalition prévoit des manifestations de rue. Et comme le dit si bien un des leaders de cette Coalition, « c’est pour dire au monde entier que nous n’avons la tête à la fête ».

2017 aura été une année au cours de laquelle l’opposition togolaise s’est retrouvée, en prenant conscience des réelles aspirations du peuple. Ce dernier, également, semble avoir compris l’enjeu.

« Cela fait bientôt 5 mois que les 14 partis de l’opposition sont engagés dans une démarche unitaire. C’est la première fois que cela se produit au Togo. Le régime a toujours misé sur les faiblesses de l’opposition dans sa capacité à travailler ensemble, mais nous avons acquis de l’expérience et aujourd’hui, nous sommes tous unis pour combattre dans la même bataille. Je peux vous garantir qu’aucun leader n’aspire aujourd’hui à casser cette dynamique que le peuple porte et cela est de nature à nous aider, à aller au bout de notre démarche. Nous sommes dans une dynamique unitaire malgré le fait que nous soyons 14 partis politiques avec des perceptions qui peuvent être différentes. Mais nous avons trouvé un dénominateur commun qui nous lie. Il en sera ainsi jusqu’à l’aboutissement de la lutte », indique Nathaniel Olympio du Parti des Togolais, membre de la Coalition.

Et comme le dira l’autre, que l’alternance soit !

I.K

Faites un commentaire