• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe

Deux projets ; le projet de filets sociaux et services de base (FSB) et le projet d'opportunités d'emplois des jeunes vulnérables (EJV), ont été officiellement lancés ce mardi 06 février 2018 à Yaka dans la préfecture de Doufelgou (450 Km au Nord de Lomé) par le président de la République, Faure Gnassingbé, a appris l’Agence de presse Afreepress. L’objectif de ces deux projets, a indiqué Mme Victoire Tomégah-Dogbé, ministre du Développement à la Base, est d’assurer aux ménages et aux communautés défavorisées, un meilleur accès aux infrastructures socioéconomiques de base et aux filets sociaux. Ces projets sont également destinés à fournir des opportunités de revenus aux jeunes pauvres et vulnérables du Togo.


Leur mise en œuvre a été confiée à l'Agence nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB). Leur bonne exécution, explique le gouvernement, va permettre à plus de 38.000 élèves d’avoir accès aux cantines scolaires et à 40.000 ménages de bénéficier d'un programme de transferts monétaires. Ce sont également près de 14.000 jeunes (femmes et hommes pauvres et vulnérables) qui auront la chance de participer à des activités communautaires, de bénéficier de formations et d'accompagnements pour le lancement et l'exploitation de leurs activités génératrices de revenus.

Au lancement de ces projets, la ministre Victoire Tomégah-Dogbé a tenu à remercier particulièrement le président de la République, Faure Gnassingbé pour avoir accepté de présider personnellement cette cérémonie qui donne le coup d’envoi de la mise en œuvre des deux projets.

Le premier projet dénommé " Filets Sociaux et des Services de Base " a pour objectif de faciliter l’accès des populations pauvres aux services socio-économiques de base et à la protection sociale. Il est financé par la Banque Mondiale sur un don de 29 millions de dollars soit 17,5 milliards FCFA.

Le second, le projet " Opportunités d'Emploi des Jeunes Vulnérables quant à lui permettra à l'Etat togolais d'offrir des opportunités économiques à des jeunes (15-35 ans) mal scolarisés ou qui peuvent avoir des handicaps dans les zones rurales des cinq régions du Togo. Ce projet est également financé par la Banque mondiale à hauteur de 9 milliards de FCFA.

A.Y.

Faites un commentaire