• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe

Ils sont nombreux les Togolais d'ici et d'ailleurs qui souhaitent que les pourparlers qui débutent ce 15 février à l’hôtel 2 Février dans la capitale togolaise, Lomé, soient retransmis en direct à la télévision.


Le 27ième dialogue annoncé il y a plusieurs moins s’ouvre enfin officiellement le jeudi prochain à l’Hôtel 2 Février. Et beaucoup de Togolais ne veulent pas se faire compter le déroulement des discussions. En clair, ils veulent les suivre en temps réel. 

C’est ce qui transparait dans l’appel lancé par la Ligue des patriotes, le Front citoyen Togo Debout, le Flambeau du peuple, la Diaspora togolaise au Canada pour la démocratie, le Mouvement Patriotes togolais, la Coalition de la diaspora togolaise et le Mouvement pour un Togo nouveau. 

Ces associations de veille citoyenne, de promotion de la démocratie et de l'Etat de droit, demandent « au peuple souverain » de se mobiliser « afin d’exiger la retransmission en direct du dialogue ». 

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition manifestent depuis août 2017 pour réclamer le retour à la Constitution de 1992, le vote de la diaspora, l’assainissement du cadre électoral, entre autres.

Acculé, le pouvoir a annoncé un dialogue qui commence finalement le jeudi prochain sous la médiation du président ghanéen Nana Akufo-Addo.

Le 8 février 2018, Muhammadu Buhari, le président nigérian a lancé un pavé dans la marre en déclarant publiquement qu’il souhaite une « transition pacifique » au Togo. Une sortie qui fait jaser à Lomé II.

A.H.

Faites un commentaire