• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe

Togo: Togo La STT maintient la pression

La Synergie des Travailleurs du Togo (STT) maintient la pression pour contraindre le gouvernement à satisfaites ses revendications.


Vendredi en Assemblée Générale, la base a décidé de reconduire la grève dans le secteur de la santé le semaine prochaine. Pour le secteur de l'éducation, les grèves reprennent dès la rentrée après la Pâque. Mais en attendant, les membres de la STT comptent organiser, la semaine prochaine à Lomé, une marche silencieuse pour réclamer la libération de leurs camarades enseignants et les élèves arrêtés arbitrairement et détenus à la prison civile de Kara.

«L'assemblée générale de ce soir (vendredi, nldr) a pris des décisions très fortes. Dès lundi, si nos camarades, gardés en prison à Kara, ne sont pas libérés, tous les travailleurs, présents ici à Lomé, doivent se retrouver devant le cabinet du ministère de l'enseignement primaire et secondaire pour réclamer leur libération. Le même jour, la coordination a l'obligation de déposer la note d'information pour informer les autorités qu'elle organise une marche silencieuse de protestation le samedi 31 mars 2018. 

Il a été également décidé qu'un mot d'ordre de grève puisse être déposé à compter de la rentrée le 3 avril prochain dans le secteur de l'enseignement. Bien sûr, les mouvements de grèves continuent au niveau du secteur de la santé », a indiqué Achille Mensah, Secrétaire Administratif de la STT.

Mardi prochain à 10 heures, la STT convie tous les enseignants à faire massivement le déplacement à la Primature pour dire au locataire de la maison qu'ils ne sont pas d'accord de la manière dont le problème de l'éducation est traité. « Il faut qu'on en finisse et que le statut de l'enseignement puisse être adopté et entré en vigueur», a-t-il conclu.

Faites un commentaire