LA UNE POLITIQUE

CENI/la C14 dénonce une provocation du pouvoir.

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition a dénoncé jeudi une provocation de la part du pouvoir togolais après l’annonce par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de la reprise de ses activités.  Le regroupement politique dirigé par Brigitte Adjamagbo-Johnson a fustigé l’attitude du gouvernement togolais qui continue de prendre des décisions de façon unilatérale, malgré les concessions faites de part et d’autre pour arriver à la feuille de route définie par la CEDEAO. Pour Jean Kissi, le Secrétaire général du CAR, qui intervenait jeudi au nom de la coalition, cette attitude risque de mettre le feu aux poudres.

Dans un communiqué diffusé mercredi et signé par son président, Kodjona Kadanga, la CENI a indiqué avoir repris ses activités. Elle entend ntend installer ses démembrements et préparer le recensement des électeurs, pour disposer d’un nouveau fichier électoral. Elle annonce également vouloir mettre en œuvre toutes les dispositions pour remplir sa mission d’organisation et de supervision des consultations électorales, dans le respect de la Constitution et du Code électoral.

Pour le député à l’Assemblée nationale togolaise, du moment où une partie de la feuille de route de la CEDEAO recommande une participation inclusive de tous les acteurs à la CENI et au renforcement du processus électoral, l’institution électorale dirigée par Kodjona Kadanga n’a pas à se précipiter pour annoncer la reprise des activités suspendues depuis le début du dialogue inter-togolais.

« Le minimum, c’est d’attendre que cette recommandation soit mise en œuvre avant qu’une quelconque CENI ne commence son travail, puisque cette recommandation dit que tout le monde doit participer à la CENI. Quand nous ne sommes pas là, ils ne peuvent pas continuer à travailler», a-t-il déclaré au micro de Victoire Fm. Pour Jean Kissi, cette attitude risque de mettre le feu aux poudres. Le député affirme que « tout ce qui adviendra à la suite de cette provocation doit être mise sous la responsabilité de Kodjona Kadanga, le président de la CENI qui se laisse manipuler».

Mercredi, le président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Brou a rencontré les protagonistes de la situation sociopolitique togolaise à Lomé. La question de la CENI et du processus électorale a été abordée.

Le responsable de la CEDEAO a déclaré à l’issue de la rencontre d’évaluation des décisions contenues dans la feuille de route que le Comité de suivi, composé des représentants des facilitateurs et de la Commission de la CEDEAO, se réunira à Lomé à la fin du mois d’août pour définir un chronogramme de mise en œuvre de toutes les recommandations afin de permettre la tenue des élections législatives le 20 décembre prochain.

Par la même occasion, Jean-Claude Brou a invité l’ensemble des acteurs à œuvrer pour le respect de cette date et a promis que la Commission de la CEDEAO fera tout pour que les élections au Togo soient transparentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *