Coronavirus : Des bars fermés au Carrefour Avédji Limousine

0
134

Le ménage a déjà commencé sous le coupole du maire de la commune d’Aflao-Gakli. Pour une opération dite « anti-covid » ce vendredi, le zélé maire Kossi ABOKA dans ses œuvres, a fait une descente inopinée au carrefour Limousine réputé pour ces bruits à longueur de journée, ce qui occasionne des attroupements, pourtant interdits.

Les bars du carrefour Avédji Limousine, devenu le plus populaire de la capitale foulent au pieds les mesures prises par le gouvernement togolais pour endiguer le coronavirus. Cette zone a d’ailleurs été citée par la coordination de gestion de riposte à la covid-19, comme étant fertile à la propagation du virus mortel.

En effet, le premier responsable de la commune du Golfe 5, accompagné d’un fort détachement de la force spéciale anti-covid appuyé par les éléments de la police nationale, a ramassé chaises, tables, fauteuils, baffles, … dans les bars aux alentours du carrefour Y devant des employés sans force, mais déplorant cette visite inattendue et inacceptable.

Pour répondre à quelques uns des mécontents en colères, Agbényigan Kossi ABOKA s’est confié.
« Ce carrefour est cité par le Comité de gestion de la Covid comme un foyer de contamination de la pandémie de la COVID 19. Face à cette situation inquiétante, nous avons décidé de faire une descente inopinée pour faire ramasser toutes les tables et les bancs afin que ceux qui veulent boire viennent seulement acheter et apporter la boisson dans leur maison. S’asseoir en grand nombre et boire ici, nous devons arrêter ça », a-t-il proféré.

Répondant à la critique selon laquelle les employés doivent vivre, le responsable politique de la comme estime que « la somme des intérêts individuels ne fait pas l’intérêt général qui est la santé publique ». La colère est palpable sur les yeux de ces bars man, qui devraient se refaire pour acheter les matériels et meubles emportés par M. Aboka.