Développement : Les travaux de la route N°5 Lomé-Kpalimé déjà lancés

0
253
Développement : Les travaux de la route N°5 Lomé-Kpalimé déjà lancés

A défaut d’un lancement officiel du projet, qui devrait être présidé par le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé, le ministre des infrastructures et des transports Zouréhatou Kassah-traoré et celui de l’économie et des finances, Sani yaya étaient présents, afin de constater le démarrage des travaux ce 17 juin 2020. Le projet concerne la réhabilitation et le bitumage de la route Lomé-Kpalimé, et la construction des bassins de rétention d’eau dans les quartiers Todman, ségbé et Adidogomé.

« La route du développement commence par le développement de la route » dit-on. Alors, pour qu’une économie se développe, que la richesse soit créée et que la prospérité soit partagée, il faut que les personnes et les biens puissent circuler librement. Le Togo, engagé depuis quelques années dans la politique des grands travaux, la continuation et le développement des infrastructures routières sera bien évidemment, le cheval de bataille du président de la république Faure Gnassingbé, au cour de ce mandant 2020-2025.

Les cris d’alarme des populations des quartiers Adidogomé, ségbé, zangéra et autres concernant l’état défectueux de la route, cause de beaucoup d’accidents, a finalement atteint les tympans du chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé, une bonne nouvelle donc. La cérémonie de démarrage des activés s’est tenue au carrefour Todman, quartier Cassablanca, ce mercredi autour de 11 heures.

Il est question de la construction et la mise en 2×3 voies, du tronçon (aller-retour) Todman-Noepé (sud-ouest de Lomé) long de 15 kilomètres, l’aménagement en 2×2 du tronçon Zanguéra-Noepé (8 km), et d’une chaussée de 2 voies entre Noépé et Kpalimé (91 km). Dans la même veine, d’autres travaux d’aménagement de voiries et de réseaux divers seront effectués dans la ville de Kpalimé. Par ailleurs, il sera construit des bassins de rétention d’eau à Todman, Ségbé et Adidogomé.

Le projet va coûter 214 milliards FCFA, il sera financé par l’Etat togolais à travers le Fonds routier (FR) et d’autres apports aussi viendront s’ajouter. La société EBOMAF s’en charge de l’exécution des travaux et ce, pour un délai de 36 mois, soit 3 ans. La réhabilitation de la voie Lomé-Kpalimé va fluidifier les échanges commerciaux entre les deux villes, assurer la sécurité des usagers et intensifier la libre circulation des biens et contribuer, dans une certaine mesure, à attirer plus de touristes. Vivement que les travaux soient bien exécutés et aussi à temps.