Affaire de détournement de joueurs de l’Etoile Filante au profit de Dragons FC / Ouadja Lantame, de l’ingratitude au cynisme

0
71

L’histoire du jeune coach Ouadja Lantame avec l’Etoile Filante de Lomé née en 1932, c’est précisément celle d’une famille qui envoie son enfant à l’étranger, pour pouvoir construire et réussir son avenir. Un matin, le garçon revient à la maison et avoue au chef de famille qu’il a échoué…

LE RETOUR DE L’ENFANT PRODIGUE

Il s’en remet à ce dernier pour redémarrer, tout en lui jurant dévotion, travail bien fait et fidélité. Quelques semaines sont passées. Quelques mois…deux, trois ou cinq peut-être, et sans réussir la tache qui lui est confiée, celui qu’on connaissait enfant prodigue, ses valises en main, frappe à la porte du chef de famille, pour lui dire qu’il s’en va. Et qu’un réel bonheur l’attend impatiemment quelque part. Ainsi, Ouadja Lantame s’en est allé, tournant brusquement le dos à Maitre Wilson-Bahun Têtê, qui s’était offert personnellement comme un radeau pour le sortir de l’eau marécageuse dans laquelle il se noyait.

Déjà la veille, le lundi 25 février 2019, une presse béninoise, l’annonçait à Dragons FC de l’Ouémé, club de première division du pays de Mathieu Kérékou. Suscitant comme une sorte d’émoi et de questionnements dans la zone commerciale de Lomé… Ouadja Lantame, lui, attendait juste de quitter le pays. Vaille que vaille ! Que ça plaise ou non aux dirigeants de l’Etoile Filante. Et encore qu’il avait échoué depuis longtemps à sa mission de monter le club en première division, en se laissant devancer de 7 points par le leader Ifodjé FC d’Atakpamé à trois journées de la fin du championnat, il n’avait rien à perdre. Le voilà donc parti !

DEPART BRUSQUE ET TRAHISON…

Cet ancien milieu de terrain du Shooting Star, quoi que se retrouvant hors des frontières du Togo, semble vouloir toujours en découdre avec les « Bleus » de la capitale togolaise. Et si son départ a été ressenti comme rien de dramatique, son attitude, moins de trois semaines après son…exil au Bénin, laisse à désirer. Une attitude extrêmement choquante et incompréhensible pour ceux qui sont tombés sur un article du confrère www.Africa-Talents.com du jeudi 14 mars 2019, qui parlait d’une certaine « Pêche ratée de Mathurin de Chacus ». Ce dernier, président de la Fédération Béninoise de Football, et en même temps, président de…Dragons FC de l’Ouémé, selon notre confrère, en complicité avec…Ouadja Lantame, était à Lomé 48 heures plus tôt. Avec pour mission de venir assouvir « le désir » de son club, d’enrôler certains joueurs de l’Etoile Filante. En catimini ! Mais, mal lui en a pris puisque, « le patron de Dragons FC a déchanté en arrivant à Lomé, et en subissant le refus du pion de Ouadja Lantame de le rencontrer avec et sans la compagnie de ses 5 autres coéquipiers », lignes toujours écrites par le site précité.

INSTABILITE CHRONIQUE

Il serait superflu de préciser ici que le coach togolais de Dragons FC, qui a tenté de détourner à ses profits ses anciens poulains de l’Etoile Filante, n’a jamais fait une saison pleine avec une équipe depuis 2011 qu’il a débuté à Badou à la tête d’Okiti FC ; club qu’il a quitté à une journée fatidique de la fin, et qui lui a coûté sa place dans l’élite depuis cette saison. Son départ en catastrophe tout récemment de l’Etoile Filante, est l’autre preuve de son instabilité chronique. Ainsi que la courte saison réalisée avec l’Asko qui, avec et sans lui, a failli descendre aussi. On citera entre autres, le club Anges de Notsé coaché également par ce fils de Bassar, dont le président Eric Gagou, à l’époque, garde un très mauvais souvenir : « C’est au tribunal que nous avons réglé notre problème, lui et moi ». Comme quoi on aura beau chasser le naturel, il revient toujours au galop…

Akuesson Venus