Approche transversale

La 3e édition de la Semaine du cinéma togolais a été lancée ce lundi.

La production et la diffusion d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles constituent l’un des secteurs les plus dynamiques de la croissance mondiale du fait d’une augmentation constante de la consommation des ménages, comme l’atteste la tendance à l’augmentation des dépenses audiovisuelles des ménages au sein des huit États membres de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA), a rappelé le ministre de la Culture, Kossivi Egbetonyo, à l’ouverture de l’événement.

En outre, a-t-il ajouté, ‘dans une approche transversale, le poids économique de la filière cinéma apparaît nettement plus important que ce que laissent entrevoir les statistiques.’

Réaliste, le ministre a reconnu que le chemin vers l’apogée du cinéma africain reste encore jonché de cailloux, du fait du défaut d’organisation des marchés nationaux et régionaux, de l’attente de politiques réellement incitatives et du défaut d’une offre conséquente de programmes télévisuels et de films, une part écrasante du marché étant, en effet, préemptée par des images extérieures.

Mais le Togo s’est engagé à faire du secteur de la culture en général et du cinéma en particulier, un pilier du développement économique et social. 

Le gouvernement souhaite que les entreprises culturelles soient plus compétitives, créatrices de richesses et d’emplois décents. 

Republicoftogo

Laisser un commentaire

Translate »
WhatsApp chat