Assemblée Nationale : Le Togo, désormais doté d’une Loi sur l’utilisation du nucléaire

0
291

L’assemblée Nationale a repris service ce jeudi 04. Les séances étaient suspendues depuis quelques semaines suite à l’avènement du coronavirus. Cette première séance de travail post-covid-19, a permis aux députés présents, d’adopter le projet de loi sur l’utilisation sûre, sécurisée et pacifique du nucléaire au Togo.

« La Représentation Nationale est convaincue que les technologies nucléaires ont une contribution majeure à apporter à la satisfaction de certains besoins essentiels comme le développement durable, la nutrition, l’agriculture ou le traitement de maladies », s’est réjoui la Cheffe du Parlement, Yawa Djigbodi Tségan.
Elle ajoute : « La présente adoption constitue pour nous une avancée majeure ».

Plus de la moitié des 91 députés présents, ont voté à l’unanimité ce nouveaux instrument juridique. Ont pris part également à la séance, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Professeur Moustafa Mijiyawa, celui des Droits de l’homme chargé des Relations avec les Institutions de l’Etat, Christian Trimua, et le ministre de l’Environnement, du Développement durable et de la Protection de la nature, David Wonou Oladokoun. Ces derniers ont eu le temps de donner des éclairages et des précisions sur les différents axes du texte et son importance pour le pays.

Ce texte, composé de 99 articles, fixe les règles d’utilisation de l’énergie nucléaire sur le territoire Togolais, tout en tenant compte des standards internationaux en matière de législation et de réglementation dans un but pacifique . Alors cette loi va permettre au Togo de prendre des mesures de prévention, de détection et d’intervention en cas d’actes mettant en jeu des matières nucléaires, d’autres substances radioactives ou des installations associées susceptibles de causer des dommages aux personnes, aux biens ou à l’environnement ou de mettre en danger d’une quelconque façon, la sécurité nationale.

La nouvelle base juridique est un aboutissement de deux ans de travail inter-ministériels, et ceci confirme la volonté du Togo, de diversifier ses relations avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à laquelle il a adhéré le 30 novembre 2012.