Brigitte Adjamagbo Johnson : « On a l’impression que notre régime est devenu fou »

LA UNE POLITIQUE

Ce n’est un secret pour personne. Malgré les nombreux appels à l’apaisement et au respect des droits et libertés des citoyens, le régime RPT/UNIR poursuit impunément les exactions de toutes sortes sur les populations togolaises, quotidiennement agressées, humiliées et terrorisées sur toute l’étendue du territoire par des forces d’intervention déployées à cet effet.

Les responsables des organisations de la société civile, ceux des partis politiques de l’opposition, ainsi que leurs militants et sympathisants, sont particulièrement visés par ces exactions. Les responsables de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition ne diront pas le contraire.

Intervenant sur BBC-Afrique ce jeudi matin, Brigitte Adjamagbo Johnson, Coordinatrice de la Coalition, est revenue sur l’obsession du régime de Faure Gnassingbé d’organiser les élections sans les réformes, l’interdiction systématique des manifestations de la Coalition des 14 et les exactions des militaires sur les populations civiles dans plusieurs villes du Togo, dont Lomé la capitale. Pour la secrétaire générale de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), c’est comme si le régime de Faure Gnassingbé est devenu « fou », paranoïaque, obsédé, quitte à décimer toute la population pour conserver au pouvoir.

« Nous sommes en plein dans la répression. On a l’impression que notre régime est devenu fou. Les exactions des forces de l’ordre et sécurité sur les populations sont devenues fréquentes. Presque toutes les villes du pays, y compris Lomé sont militarisées. Cela fait partie des problèmes que nous allons poser aux prochaines discussions. Mais si le régime pense qu’il crée ces problèmes pour détourner notre attention de l’essentiel, eh bien il se trompe », a-t-elle averti.

Selon Brigitte Adjamagbo Johnson, « le régime n’est toujours pas d’accord avec le retour à la Constitution de 1992. Et selon lui (Nldr, le régime RPT/UNIR), il n’y a pas question que Faure Gnassingbé quitte le pouvoir maintenant, ni en 2020 ».

La responsable de la Coalition des 14 qui souhaite la reprise du dialogue, lance un appel à tous les Togolais à rester mobilisés et déterminés « à retrouver leur constitution et faire en sorte qu’on ait enfin l’alternance ».

A. Godfrey

Laisser un commentaire