Cherté de la communication au Togo : l’ARCEP mes en garde Togocel et Moov

0
31
Cherté de la communication au Togo : l'ARCEP mes en garde Togocel et Moov
Photo d'illustration

Les opérateurs de téléphonie mobile Togocellulaire et Moov ont été mis en demeure par le nouveau Directeur général de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) .
Selon l’ARCEP, MOOV et Togocel pratiquent une différenciation des tarifs des communications on-net (intra-réseau) et off-net (inter-réseau ) .

Pour l’ARCEP,cette pratique est contraire aux clauses de leurs cahiers de charge et qui leur a permis d’engranger plusieurs milliards sur leurs clients ces dernières années.
L’autorité de régulation exige à Togocellulaire et Atlantique Télécom-Togo (Moov) de remédier à ces manquements dans un délai de huit jours.

L’article 23 des cahiers de charges de Moov et Togocel indique que « le titulaire n’est pas autorisé à appliquer des tarifs différents pour les appels ou SMS envoyés par ses utilisateurs en fonction du destinataire de ces appels et/ou SMS, même si ceux-ci sont clients d’un autre opérateur mobile togolais, à l’exception des appels SMS envoyés aux clients d’opérateurs étrangers ».Rapporte nos confrères d site Togobreakingnews.

Pour information, l’ARCEP est une autorité régulatrice dépendant du ministère de l’Économie numérique et de la Transformation digitale. Elle est Chargée de mettre en place, les conditions d’une concurrence saine et équitable sur le marché des communications électroniques, tout en favorisant l’accès au plus grand nombre à un service de qualité et à des prix accessibles.