Décentralisation : Lomé conserve un statut particulier

Décentralisation : Lomé conserve un statut particulier

LA UNE POLITIQUE

Le conseil des ministres réuni mercredi a adopté un projet de loi relatif au fonctionnement du district autonome du grand Lomé.

Il s’agit d’une collectivité territoriale particulière dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière créée en vue d’exécuter des actions propres à la capitale dont certains volets d’aménagement, d’entretien et de fonctionnalité vont au-delà des compétences des communes. 

Le district, précise le texte, est l’autorité locale représentant la ville de Lomé dans son ensemble. 

Ses compétences couvrent notamment  l’assainissement de la capitale et de l’ensemble du Grand Lomé, la planification de l’aménagement du territoire, la promotion et la réalisation des actions économiques, sociales et culturelles. 

L’Etat peut confier au district la gestion des infrastructures d’importance nationale à caractère commercial sportif, sanitaire, culturel : marchés, hôtels … construits par l’Etat. 

Le fonctionnent du district est assuré à parité par des membres des municipalités du Grand Lomé et des représentants nommés par le président de la République.

Republicoftogo