Effondrement d'un immeuble au marché de Lomé
LA UNE SOCIETE

Effondrement d’un immeuble au marché de Lomé : Le plaidoyer du MMLK en faveur des commerçants riverains

Reading Time: 2 minutes

Le 1er juin dernier, un immeuble s’est écroulé au grand marché de Lomé, occasionnant des pertes en vies humaines et beaucoup de dégâts matériels. Séance tenante, le gouvernement a décidé de bloquer les voies d’accès au périmètre du drame et de suspendre les activités commerciales des occupants jusqu’à nouvel ordre. Seulement, cela fait plus de 4 mois que ce drame s’est produit et rien n’est fait. Malgré les démarches effectuées auprès des autorités, les magasins situés dans le périmètre du drame sont toujours fermés alors que les commerçants continuent de payer les loyers. Pis, les marchandises sont pourries, ce qui fait de grandes pertes pour ces commerçants. Dans un communiqué rendu public, le Mouvement Martin Luther King (MMLK)- la voix des sans voix- demande aux ministères de l’Urbanisme, de la Sécurité, du Commerce et de l’Administration territoriale de faire diligence pour libérer les lieux et ouvrir le marché aux commerçants. Lecture !

MMLK/ Grandes pertes pour les riverains de l’immeuble écroulé le 1er juin dernier au marché de Lomé : Les commerçants et commerçantes riverains du périmètre du drame ont déjà tout perdu.

Le MMLK déçu de la promesse non tenue du gouvernement dans le délai malgré les échanges récurrents avec les autorités concernées.

L’on se rappelle avec tristesse et angoisse du drame du 1er juin dernier suite à l’écoulement d’une partie d’un immeuble au grand marché de Lomé non loin de l’Institut Goethe. Le bilan de ce sinistre est d’au moins 3 morts avec des blessés graves. L’immeuble de 7 étages dans son état actuel constituant une insécurité pour les riverains si des mesures préventives ne sont pas prises, le gouvernement a décidé de bloquer les voies d’accès au périmètre du drame et de suspendre les activités commerciales des occupants jusqu’à nouvel ordre.

Beaucoup avaient pensé à une décision provisoire en vue d’endiguer le mal par les experts de l’urbanisme et rouvrir les voies d’accès aux lieux de commerce circonscrits.

Contre toute attente, il y a plus de 4 mois, rien n’est fait malgré leurs démarches envers les autorités et leurs magasins sont toujours bloqués alors qu’ils continuent de payer les loyers .Pis, les marchandises sont pourries, ce qui fait de grandes pertes pour concitoyens. Comment vont-ils survivre alors que la plupart ont fait des prêts dans les institutions financières de la place et que déjà certains sont sous le coup de poursuites ? Pourquoi cette lenteur dans la résolution de cette affaire qui nuit cruellement aux compatriotes ?

Aussi, les victimes notamment les morts et les blessés n’auraient-ils pas reçu une grande assistance du gouvernement alors que le propriétaire de l’immeuble continue de jouir d’une impunité tout en étant libre dans ses mouvements.

Devant ce tableau obscur et inquiet qui prive plus de 300 personnes de leurs activités commerciales, le Mouvement Martin Luther King demande aux ministères concernés, notamment les ministères de l’Urbanisme, de la Sécurité, du Commerce et de Administration territoriale à faire diligence pour libérer les lieux et ouvrir le marché aux bénéficiaires. Cela urge et ces derniers sont fatigués et désespérés.

Lomé, le 11 octobre 2018

Mouvement Martin Luther King /LA VOIX DES SANS VOIX.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *