Justice : Un mandat d’arrêt émis contre le nommé Agbéyomé Kodjo

0
232

L’affaire de l’ancien Premier Ministre Kodjo Agbéyomé prend une autre tournure. A défaut de comparaître soi même devant le juge, la force fera la loi. Pour avoir manqué la convocation du vendredi 10 juillet, le juge d’instruction s’est vu obligé d’émettre un mandat d’arrêt international contre l’opposant Messan Kodjo Agbéyomé, qui jusqu’ici introuvable. Les avocats de ce dernier évoquent un acharnement contre leur client.

Le mandat d’arrêt a été délivré par le juge Awi Adjoli, le même qui a défini des conditions du contrôle judiciaire d’Agbeyomé Kodjo et des autres leaders de la Dynamique Mgr Kpodzro le 25 avril dernier. Le patron du parti MPDD avait décliné la dernière convocation du doyen des juges d’instruction au motif que des desseins hautement malveillants seraient planifiés contre sa personne dans le but de l’éliminer physiquement.

Le juge estime que M. Kodjo a violé les termes de son contrôle judiciaire et ordonne ainsi son arrestation. A en croire le confrère savoirnews, le Procureur de la république a confirmé l’émission du mandat d’arrêt en question. Alors que depuis le 9 juillet dernier, l’opposant qui dit craindre pour sa vie, a pris le maquis.

Me Darius Atsu, l’un des avocats de l’opposant Agbéyomé Kodjo, a dénoncé jeudi au micro de Victoire FM, la mesure qui frappe son client. « C’est un acharnement de plus contre M. Kodjo, mais qui n’entache en rien notre détermination à faire éclater la vérité. On reste concentré pour répondre à l’accusation », a déclaré son conseil.

Le pouvoir Lomé accuse l’ex Premier ministre de troubles aggravés à l’ordre public, de dénonciations calomnieuses et d’atteinte à la sûreté intérieure l’Etat. Classé 2e selon les résultats officiels de l’élection présidentielle avec 19,45% des voix, M. Kodjo conteste la victoire de Faure Gnassingbé crédité de 70% des suffrages et s’est autoproclamé « Président démocratiquement élu ». Pour l’heure, Gabriel Messan Kodjo Agbéyomé est perdu dans la nature.