La candidature de Faure divise même dans des milieux insoupçonnés

LA UNE POLITIQUE

Au sein d’une association formée par le controversé Major Kouloum, l’Association des ressortissants du nord dans les plateaux (ARNOPLA), des membres s’opposent à la candidature de Faure Essozimna Gnassingbé (FEG) en 2020 pour un quatrième mandat.

Cela peut paraître surréaliste. Mais c’est le quotidien Liberté dans son édition du 22 mai 2018 qui l’annonce. Les membres de l’Association des ressortissants du nord dans les plateaux seraient divisés sur le fait que le chef de l’Etat se représente à la fin de son troisième mandat.

L’ARNOPLA dirigée par le controversé Major Kouloum aurait tenu une réunion de travail mi-mai dernier « dans un lieu situé en face du camp de Témédja » sur la problématique, souligne la source, qui ajoute que trois sur cinq membres présents « ont clairement opté pour le retrait de l’actuel chef de parti ».

Selon un sondage d’Afrobaromètre, réalisé auprès des membres de l’UNIR, parti au pouvoir, 53% d’entre eux souhaitent qu’il ait alternance en 2020.

A.H.

Laisser un commentaire