La guerre médiatique entre Gerry Taama et Abass Bonfoh continue.

0
8

Ce n’est pas un secret pour personne, les résultats proclamés lors des législatives du 20 décembre dans la circonscription de Bassar ne sont pas du gout de l’ancien président de l’Assemblée Nationale Abass Bonfoh. Pour ce cacique du regime au pouvoir, le Nouvel Engagement Togolais (NET) de Gerry Taama ne peux en aucun cas gagner un siège dans le Bassar,une situation qu’il avait dénoncé en parlant de « marriage forcé » avec les populations de Bassar.

Intervenant dans une émission radio il y a quelques jours, le député Taama a jugé bon de répondre à son aîné. « Il faut que Abass Bonfoh, pour qui j’ai beaucoup de respects, apprenne à connaître les gens de son milieu. Puisque notre tête de liste qui a été élu à Bassar est de Kabou. Et ce qui me rassure, c’est qu’après sa sortie un peu hasardeuse, Abass Bonfoh est allé, lui-même, rencontré notre tête de liste à Bassar et ils se sont réconciliés » a t-il déclaré.Et il ajoute »Tout porte à croire que Abass Bonfoh n’est seulement pas content des résultats proclamés par la CENI. Sinon, il aurait fait un recours. Il n’a fait qu’exprimer son mécontentement ».

Au lendemain de cette sortie médiatique du député de l’Est Mono, M. Bonfoh a tenu à faire des précisions avant d’inviter le président du NET à se taire tout simplement.

« A l’honorable député Gerry Taama, je voudrais dire que mon intervention n’était pas hasardeuse, je revendiquais ce qui nous appartient, je n’ai pas rencontré votre tête de liste à Bassar. Gnandi l’élu à Bassar avec son frère sont passés chez  moi à Kabou me saluer. GerryTaama votre Député Gnandi est un frère de village. Vous ne m’apprendrez rien des frères du village KABOU,  je suis allé voté pour mon parti et son candidat, je pense que pour un arrangement nous devrons nous taire. La radio ne règle rien » a t-il indiqué sur son compte twitter ce 31 janvier 2019.

A quand la fin?

La rédaction.