Le conseil national de lutte contre le sida (CNLS-IST) aura besoin de 85 milliards de Fcfa dans les 5 prochaines années.

L’objectif est de parvenir à une baisse de 80% de la motilité liée au sida.

Mais il faudra préalablement améliorer la gouvernance en matière de prévention et de riposte.

‘C’est un budget réaliste vu les progrès importants réalisés et les défis qui restent à résoudre’, a expliqué vendredi Vincent Pitché, le coordonnateur du CNLS-IST.

Le nombre de personnes vivant avec le VIH est passé de 43 000 en 2015 à 75 000 à fin 2019. Les antirétroviraux ont montré leur efficacité.

Le Togo ne désespère pas d’éliminer le sida en 2030.

Republicoftogo