L’ANC est en fête

10 octobre 2010 – 10 octobre 2019, cela fait exactement 9 ans que l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) a été porté sur les fonts baptismaux.

Issue de l’éclatement de l’Union des forces de changement (UFC) à la suite de divergences de vue après l’élection présidentielle de mars 2010 au Togo, la formation politique ANC a été, depuis sa création, dominée par un courant de pensée démocrate-social.

Le parti dirigé par l’ex-chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre, a été membre de plusieurs regroupements politiques de l’opposition togolaise. Du Front républicain pour l’alternance et le changement (FRAC) à la Coalition des 14 (C14), en passant par le Collectif Sauvons le Togo (CST) et le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015).

L’ANC compte plusieurs fédérations sur toute l’entendue du territoire national. Des Togolais de la diaspora se réclament également militants de ce parti dont l’emblème est constitué de deux mains ouvertes portant aux poignets, une chaîne brisée à la flamme libératrice d’une bougie.

Selon les explications des responsables de cette formation politique, « les mains libérées, débarrassées de toutes entraves et aliénations s’ouvrent vers toutes les personnes de bonne volonté pour bâtir un Togo libre, uni et prospère. Les chaînes brisées illustrent la victoire des pères de l’indépendance, fondateurs de la nation togolaise. Elles symbolisent aujourd’hui, la victoire sur la tyrannie et son cortège de misère, de pauvreté, de précarité et de détresse. La bougie allumée symbolise la dimension spirituelle de la lutte, de la prière au quotidien du peuple togolais tout entier pour sa libération. Elle est vie, énergie et lumière et exprime la vigilance, la détermination et la foi en l’avenir. La couleur orange du parti, c’est la couleur du soleil, dans un cercle qui illustre le disque solaire. La couleur orange représente le feu purificateur, symbole de libération. Elle exprime la créativité, le dynamisme et la détermination ».

Depuis les législatives de 2013, le président du parti, Jean-Pierre Fabre, a conservé le titre de « chef de file de l’opposition », et ce jusqu’aux dernières législatives du 20 décembre 2018 qu’il a boycottées.

Lors des élections municipales du 30 juin et 15 août derniers, l’ANC a gagné 138 conseillers municipaux. Mais sur ces 138 conseillers municipaux, seuls 6 ont été élus maires. 5 ont été élus adjoints aux maires.

Actuellement, le parti se prépare activement pour la présidentielle de 2020. Selon les premiers responsables de l’ANC, c’est au cours du congrès ordinaire qui se tiendra les 18 et 19 octobre 2019 que le candidat du parti à la prochaine présidentielle sera dégagé.

Par ailleurs, le parti qui milite pour une candidature multiple de l’opposition à la présidentielle de 2020 a adressé récemment une lettre au chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé. L’ANC souhaite dialoguer de nouveau avec le pouvoir en place en vue d’une amélioration du cadre électoral. Mais jusqu’à présent, Faure Gnassingbé n’a donné aucune suite.

Icilomé

Translate »
WhatsApp chat