Le Roy dans le déni de la réalité

Le Roy dans le déni de la réalité

SPORT

Finalement le sélectionneur national du Togo, Claude Le Roy, a un problème avec la réalité. Hier jeudi, après la défaite cuisante des Eperviers face aux Cœlacanthes des Comores, l’homme a soutenu que ses poulains ont bien joué.

Pour ce technicien français qui a visiblement montré ses limites, la prestation de Mathieu Dossevi et ses coéquipiers face à l’équipe comorienne est à applaudir. Il va jusqu’à complimenter son équipe pour avoir créé des « occasions ratées ».

« On a fait un match nettement meilleur que celui qu’on a gagné 2 à 0. Seulement, le football, c’est les résultats qui sont importants, pourtant, à l’arrivée, on est battu alors qu’on s’est créé au moins une dizaine d’occasions de buts nettes. Et sur une des rares occasions, ils sont dangereux et ils marquent lors d’un moment d’inattention de notre part au départ. C’est facile de dire qu’un tel a fait ceci et qu’un tel a fait cela. Je ne peux absolument rien dire à cette équipe. Dans les 3 dernières minutes, on s’est créé 3 occasions », s’est félicité Claude Le Roy.

Décidément, ce Breton septuagénaire baigne dans le déni de la réalité. Il se convainc d’être toujours un bon coach. Mais son bilan à la tête de la sélection nationale, depuis 2016, est tout sauf reluisant.

Malgré cette énième contre-performance, le vieux sorcier blanc refuse de ranger sa baguette et prendre la retraite. « Le jour où vous me verrez démissionner n’est pas encore arrivé », a-t-il déclaré hier pour narguer le public sportif togolais qui revendiquait sa démission.

« Le Roy, démission ! », criait le public au stade hier, un peu avant la fin du match.

Avec cette défaite à domicile face aux Cœlacanthes des Comores, la chance de la qualification du Togo à la CAN Cameroun 2021 s’est amenuisée.

Icilomé