Les Evêques du Togo soutiennent les initiatives de Mgr Kpodzro

0
64
Les Evêques du Togo soutiennent les initiatives de Mgr Kpodzro

Enfin, l’Archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro n’est pas seul, comme d’aucuns le pensaient depuis ses prises de portes par rapport à la vie sociopolitique du Togo. La Conférence des Evêques du Togo (CET), dans une déclaration rendue publique, a témoigné sa solidarité et son soutien à l’« aîné » qui se bat pour l’alternance au Togo en cette année 2020.

D’abord les Evêques du Togo ont émis leur doute quant à la transparence et l’équité de l’élection présidentielle du 22 février dernier. « L’élection présidentielle, dans son ensemble, s’est déroulée dans un calme relativement apaisé. Mais pour ce qui concerne la transparence et l’équité de ce scrutin, on ne peut en dire autant, la main sur la conscience », ont relevé les Evêques.

Ils n’ont pas manqué de souligner que la situation était prévisible. D’ailleurs, la CET avait prévenu les acteurs à œuvrer pour que le processus électoral ne débouche pas sur une situation regrettable comme on le vit aujourd’hui. Toutefois, elle demande aux protagonistes et les instances impliquées dans le processus électoral « à œuvrer pacifiquement au rétablissement de la vérité des urnes ».

Ensuite, les Evêques du Togo, tout en montrant leur solidarité à Mgr Philippe Kpodzro, ont fustigé et dénoncé le blocage imposé à sa résidence. « Cette mesure est non seulement une atteinte grave à sa liberté de mouvement, mais empêche aussi le fonctionnement du centre de santé contigu à ce lieu. Nous déplorons que des prêtres aient été empêchés de célébrer l’eucharistie dans la chapelle du centre de santé pour les religieuses, le personnel de service et les malades », ont-ils affirmé.

Pour ceux qui pensent que Mgr Kpodzro est seul dans cette lutte, la Conférence des Evêques du Togo a démontré le contraire. « Depuis la proclamation des résultats provisoires, la Conférence des Evêques du Togo n’est pas restée inactive devant la situation de Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro. Elle n’a pas abandonné l’Evêque, leur frère aîné, à son « triste sort », comme le pensent à tort quelques fidèles », a stipulé la déclaration.

Les Evêques démentent également les informations qui font état de ce qu’ils auraient pris des cadeaux pour se taire. « Contrairement à ce qu’affirment certains messages publiés sur les réseaux sociaux, les évêques n’ont reçu ni voitures, ni aucun autre présent, de qui que ce soit, dans le but de tronquer leur liberté d’appréciation et leur liberté d’expression », ont-ils insisté.

Icilomé