LA UNE POLITIQUE

Nicolas Lawson récuse la facilitation d’Alpha Condé

Temps de lecture: 2 minutes

Contrairement aux leaders de la Coalition des 14 qui doivent revenir de Conakry ce jour, Nicolas Lawson, lui, n’a pas confiance au Prof Alpha Condé, Président de la Guinée et l’un des facilitateurs de la crise politique qui secoue le pays depuis le 19 août 2017. Intervenant dimanche dans l’émission « D12 » sur la radio Pyramide FM, le président national du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR) a soutenu que le Togo « mérite mieux que Condé comme facilitateur ».

Pour Nicolas Lawson, le Président guinéen n’est pas un modèle pour assurer la facilitation dans la crise togolaise, d’autant plus que dans son propre pays, les droits de l’homme ne sont pas respectés. Et pis, il ambitionne tordre le coup à la Constitution pour briguer un nouveau mandat à la tête de l’État guinéen.

« Celui qu’on appelle aujourd’hui le deuxième facilitateur, je vois ce qu’il fait chez lui, des femmes qui sont tabassées, des enfants qui sont tabassés, des jeunes gens en chômage et dans la misère. Alors que ce pays est riche en ressource minière. Vous, vous avez eu la chance, par la grâce de Dieu, au-delà de 70 ans, de devenir Président de ce pays béni et vous ne voulez plus partir. Des gens manifestent et on les tue. Je crois que c’est une erreur de la CEDEAO d’avoir choisir deux facilitateurs dans notre crise. Ce sont des anomalies que je ne comprends pas », a indiqué Nicolas Lawson.

Selon lui, seul le Président ghanéen Nana Akufo-Addo est intègre pour jouer la facilitation dans la crise togolaise. Puisque non seulement il sait réellement ce qui se passe au Togo, mais surtout que la démocratie est de mise au Ghana.

« On aurait dû choisir seulement le Ghanéen Akufo-Addo. Parce qu’il n’acceptera pas que les Togolais viennent se réfugier au Ghana pour des problèmes politiques. Mais qu’en est-il du guinéen ? Alpha Condé n’a rien à foutre de la situation togolaise. Il n’arrive pas à gérer son propre pays, il n’arrive pas à maintenir la paix. Il n’arrive pas à respecter les règles dans son pays. Et comment il peut régler nos problèmes ? Donc c’est une erreur de la CEDEAO », a-t-il pesté.

Nicolas Lawson estime que seuls les Togolais peuvent régler leurs problèmes puisqu’ils en sont au cœur. Il invite à cet effet la classe politique à se départir du sectarisme, l’intolérance et de l’outrecuidance.

source: icilome.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *