Se libérer de l’emprise de la pauvreté

0
12

Pas d’allocution télévisée cette année à l’occasion du 59e anniversaire de l’indépendance du Togo, mais une intervention du chef de l’Etat ce vendredi à l’Assemblée nationale.

Faure Gnassingbé a débuté son discours en appelant au dialogue, ‘notre meilleur allié’.

Les conflits sont aussi une source enrichissante de diversité, a confié le président qui pour illustrer son propos a salué Gilchrist Olympio, chef de file de l’opposition.

Une intervention qui a aussi été l’occasion de plusieurs annonces. Dès janvier prochain, la valeur indiciaire sera revalorisée de 5%, ceci afin d’améliorer le pouvoir d’achat.

Dans la même dynamique, le gouvernement intensifiera les consultations et engagera les études nécessaires pour la reprise de l’allocation de départ à la retraite, d’une façon soutenable et compatible avec la poursuite des efforts d’assainissement de des finances publiques.

‘Ces mesures se fondent sur notre engagement à faire de la justice sociale une réalité vécue par tous, à travers la redistribution effective des fruits de la croissance’, a souligné le président togolais.

Il a particulièrement insisté sur la dimension sociale qui doit être intégrée comme une ‘priorité absolue’ à l’action du gouvernement.

Constance et persévérance

L’objectif est de permettre à la population de se libérer de l’emprise de la pauvreté pour devenir elle-même un acteur de développement.

Nous ne ferons pas de miracles soudains ni de prodiges éphémères, mais nous réussirons par la constance et la persévérance, a martelé le chef de l’Etat.

Il a naturellement évoqué le Plan national de développement (PND), la matrice de la future croissance.

‘Le PND a besoin de nous tous. De notre adhésion, de notre confiance et de notre engagement’, a lancé M. Gnassingbé.

Il a terminé son intervention en évoquant la menace sécuritaire et les élections à venir (locales et présidentielle) ainsi que les réformes institutionnelles et constitutionnelles en cours d’examen par le Parlement.