Un mix fonds privés et fonds publics

Un mix fonds privés et fonds publics

ECONOMIE LA UNE

Le Togo est à la recherche de 8 milliards d’euros environ, dont 65% apportés par le secteur privé, pour financer son plan national de développement jusqu’en 2021.

On le sait, cette stratégie repose sur la logistique, les services technologiques et financiers, la transformation agricole et la petite industrie.

Le gouvernement bénéficie de l’assistance d’experts étrangers et du concours d’organisations internationales comme le PNUD.

Le plan d’action à court terme de mobilisation des ressources a été présenté vendredi.

Mactar Fall, le représentant du PNUD au Togo, a souligné l’importance pour le pays de développer une démarche proactive à l’égard des nombreuses organisations actives en Afrique.

Il a mentionné le Fonds pour l’agriculture africaine, le Fonds nordique de développement, l’Agence suédoise de coopération, l’Organisation de la conférence islamique, le Qatar Development Fund ou encore les Fonds gérés par le Koweit ou Abou-Dhabi.

M. Fall conseille aussi aux autorités de promouvoir le partenariat public-privé.

L’appui de ces organisations est évidemment essentiel, mais le gros des financements viendra des investisseurs privés à condition qu’ils trouvent dans les projets proposés par le Togo le moyen de faire de l’argent.

Republicoftogo