Une volonté réformiste

Il y a 9 ans, le Togo s’est doté d’une stratégie de réformes de la gestion des finances publiques sur un horizon à 10 ans dans l’optique de moderniser la gestion publique et la hisser au niveau des meilleures pratiques et standards internationaux.

En janvier 2015, le Togo s’est également doté d’une feuille de route pour la mise en œuvre du nouveau cadre légal et réglementaire de la gestion des finances publiques issu de la transposition des directives de l’UEMOA. 

La volonté réformiste nécessite une meilleure collaboration entre tous les acteurs qui sont impliqués. 

Notamment entre ordonnateurs* et agents comptables des établissements publics nationaux.

C’est justement l’objet d’un séminaire organisé lundi à Lomé et ouvert par Kossi Tofio, le directeur de Cabinet du ministre de l’Economie et des Finances.

Une formation qui va dans le sens des bonnes pratiques et de l’harmonisation de la gestion des finances publiques.

______

Un ordonnateur est un agent d’autorité placé à la tête d’un ministère, d’un établissement public ou d’un service qui a, outre ses fonctions d’administrateur, la compétence du pouvoir de décision financière. Cependant, selon le principe d’indépendance entre les ordonnateurs et les comptables, il n’a pas la compétence de manier directement les deniers publics.

Republicoftogo

Translate »
WhatsApp chat