Vers le marquage des armes légères et de petits calibres

Le ministère de la Sécurité et de la Protection civile a réceptionné ce mercredi 13 août 2019 à Lomé, des machines de marquage d’armes afin de palier au problème de prolifération des armes légères et de petits calibres sur le sol togolais.

Ce projet mis en œuvre avec le concours du Centre Régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC) et l’appui financier du japon, s’inscrit dans le cadre du programme d’Assistance pour la Sécurité Physique et la Gestion des Stocks, le Marquage des Armes Légères et de Petit Calibre ainsi que leurs Munitions et la Destruction des stocks obsolètes au Togo.

« La stabilité et la sécurité sont des conditions indispensables pour le développement économique de chaque pays, notamment au Togo. Le Japon veut contribuer à la croissance économique durable du Togo à travers une coopération économique et cette assistance technique est l’un des éléments très important », a souligné KURAMITSU Hideaki, l’ambassadeur du Japon auprès du Togo qui dit être très heureux d’avoir participé à cette cérémonie officielle. Il espère que cette assistance va contribuer à la stabilité du Togo.

Quant au ministre de la Sécurité et de la Protection civile Yark Damehame, « avec ce don du Japon, ce n’est pas seulement les armes détenues par la population civile qui seront marquées, celles des forces de défense et de sécurité seront également marquées ».

Aussi, l’autorité a saisi l’occasion pour témoigner sa reconnaissance, au nom de l’Etat togolais, au Japon et le remercier à travers l’ambassadeur pour la coopération multiforme qu’il développe avec le Togo. Il a également rappelé que le nouveau port de pêche, ainsi que les deux grands ponts en construction à Kara et Koumongou sont l’œuvre du Japon.

D’une valeur estimée à plus de 300 000 dollars américain, l’équipement fournit par l’UNREC avec l’appui financier du gouvernement japonais est composé de deux unités de commandes, des compresseurs et des appareils de marquage. A travers cet équipement, le contrôle des armes légères et de petit calibre en circulation sur le territoire togolais sera renforcé en vue d’éviter certains fléaux, notamment les braquages, le grand banditisme voire le terrorisme.

Parlant de l’identification des armes, le ministre en charge de la Sécurité a rappelé qu’en 2014 avec l’appui de l’Allemagne, la Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères au Togo (CNLPAL-Togo) avait procédé à un premier exercice de marquage qui leur avait permis d’identifier plus 9 000 armes détenues par la population civile. L’exercice s’est donc poursuivi avec plus de 700 armes qui ont été marquées.

Pour information, l’équipe qui s’occupera du marquage des armes débutera le processus au niveau de la Police nationale, ensuite au niveau des corps paramilitaires et après ce sera le tour des forces armées. Les armes seront marquées du logo de la CEDEAO, l’initiale du Togo (TG) et celui de la Police nationale (PN).

Notons que cette cérémonie de remise de machines et du lancement du processus du marquage des armes s’est déroulée en présence du président de la CNLPAL-Togo, du Coordonateur Résident du Système des Nations Unies Damien Mama, du représentant du ministère et des officiers supérieurs des Forces armées togolaises (FAT).

Icilome

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

56 + = 62

Translate »
WhatsApp chat