Aide de l’Etat : Furieuse, la presse en ligne pleure son sort

0
181

Dans un communiqué du 24 avril dernier, le président de la Haute Autorité de l’Audio-visuel et de la communication indique que l’aide de l’Etat à la presse privée togolaise sera versée  plus tôt qu’ordinaire et ceci à titre exceptionnel.  Bien que l’aide soit revue en hausse pour cette année qui est 150 millions de fcf, la presse en ligne se voit toujours écartée ; une situation qu‘elle ne digère pas.

« Dans le cadre des mesures d’atténuation de l’impact négatif des dispositions relatives à la lutte contre la propagation du coronavirus et afin de soutenir la contribution des médias à la sensibilisation pour l’application des mesures et gestes barrières, le gouvernement togolais, à titre exceptionnel a décidé et a débloqué en ce mois d’avril, la subvention annuelle de l’aide de l’Etat à la presse privée », a indiqué le président de la HAAC Pitalounani Telou dans un communiqué.

La HAAC d’abord s’est réjoui de cette augmentation de 50% et a exprimé sa gratitude au gouvernement pour ce geste accompli « à titre exceptionnel » à l’endroit de la presse privée. Ensuite le président Telou a rappelé à tous les acteurs des médias à œuvrer d’avantage avec rigueur, professionnalisme et surtout dans le respect des statuts régissant le métier de la presse. Enfin, il a exhorté les directeurs de publication de radio et télévision à continuer plus la sensibilisation des populations dans toutes les langues si possible et de mobiliser toutes les couches sociales du pays à travers leurs fréquences.

Il faut souligner que la revue en hausse de cette enveloppe a été rendue possible grâce aux démarches et négociations entreprises par le Conseil National des Patrons de Presse.

La somme a été débloquée plus tôt et à titre exceptionnel afin de permettre à la presse privée de survivre en cette période secouée par la covid-19. Triste est constater que la presse en ligne bien qu’elle soit reconnue par le code de la presse et de la communication, elle se voit toujours exclut de cette aide de l’Etat à la presse revue considérablement en hausse en cette année 2020.

Alors cette situation provoque naturellement une colère et une indignation dans la classe des acteurs de communication en ligne. Ces derniers, très mécontents dénoncent et qualifient ce fait de traitement discriminatoire défavorable. Ils soutiennent que cette aide octroyée à la presse privée et de surcroît « à titre exceptionnel », devrait servir à tout l’ensemble des médias sans discrimination aucune.