Assurance maladie : L’INAM dévoile une nouvelle liste des médicaments remboursables

0
39
Assurance maladie : L'INAM dévoile une nouvelle liste des médicaments remboursables
image d'illustration

L‘INAM ( L’Institut National de l’Assurance Maladie ) a rendu public ce jour une nouvelle liste des médicaments remboursables par l’assurance maladie. La nouvelle liste présente de nombreux avantages, aussi bien pour les assurés, que pour les prescripteurs et les pharmaciens, défendent les premiers responsables de l’INAM.
Cette nouvelle liste fixe un prix référentiel de remboursement commun pour les médicaments qui ont la même forme, la même composition et le même dosage. Cette liste permettra aux prescripteurs et aux pharmaciens de reconnaître les médicaments à prescrire aux assurés.

« Depuis le début des prestations de l’INAM en 2012, nous sommes sur la quatrième révision actuellement. Trois révisions ont été déjà faites, dont la dernière est intervenue en juin 2015. Ces révisions sont faites pour la recherche de la meilleure liste. Parce qu’une bonne liste doit répondre à trois impératifs. Le premier, c’est assurer la qualité des soins, c’est-à-dire contenir des médicaments efficaces et répondant aux besoins des soins de la population. Le second impératif, c’est permettre un remboursement optimal des médicaments aux assurés, c’est-à-dire, une bonne couverture financière de leurs dépenses. Le troisième impératif, c’est que la liste doit garantir l’équilibre du régime. C’est-à-dire, par un remboursement des médicaments dépendant de leur utilité et non de leurs coûts sur le marché ou des comportements de prescription. Le marché des médicaments et les besoins sanitaires sont en évolution permanente, ainsi que les comportements des prescriptions. Ils nécessitent donc la recherche constante de ce triple objectif., c’est-à-dire l’équilibre entre les trois impératifs », a déclaré Dr AMOUSSOU-KOETETE Tèko, Chef département contrôle médical et qualité des soins de l’INAM.


L’objectif, selon l’INAM, est d’informer chaque acteur sur le rôle qui est le sien pour une gestion « efficiente » du régime obligatoire d’assurance maladie.


« Le patient est au centre de nos préoccupations. C’est pourquoi cette dernière révision a été très incisive avec la participation de plusieurs acteurs. Elle a été conduite par l’État, représenté par le ministère de la Santé et le ministère en charge de la protection sociale. Donc, l’État a mis l’accent sur le bénéficiaire. Le deuxième groupe est composé des professionnels de santé notamment, les ordres professionnels, les associations de la santé et les praticiens des hôpitaux, les pharmaciens d’officine et d’hôpitaux qui ont veillé à la prise en compte des besoins sanitaires réels et à la qualité des médicaments. L’INAM a bien sûr aussi participé, mais en apportant son expérience en matière de gestion du risque maladie. Il y a eu même l’aide de l’Union européenne (EU) qui nous a envoyé un consultant en médicaments. C’est des personnes bien qualifiées qui ont participé à la révision de cette liste qui a duré des mois avant que le processus ne s’achève. Donc c’est une liste qui émane de l’État et fixée par arrêté interministériel », a-t-il expliqué.


La nouvelle liste de médicaments sera mise en service à compter du 1er décembre prochain