Covid-19 : L’activité économique en « forte décélération »

0
24

Dans cet contexte de covid-19, l’environnement macro-financier national laisse apparaître les projections, avec une perte de croissance de 4,2 points de pourcentage. Le taux de progression de l’activité économique au Togo « est révisé à 1,3% pour l’année 2020, contre une prévision initiale de 5,5% ».

C’est l’une des principales informations dévoilées jeudi par le ministre de l’économie et des finances, Sani yaya, en session extraordinaire du Conseil National du Crédit (CNC). Le but de la réunion était d’examiner en profondeur les impacts économiques et financiers de la pandémie, la mise en œuvre des dispositions du gouvernement, de la BCEAO et de la BOAD, ainsi que les mesures susceptibles de relancer l’économie nationale.

« Si cette prévision se confirme comme nous le craignons, a-t-il poursuivi, ce sera le taux de croissance le plus faible de l’histoire économique du Togo au cours de ces dix dernières années », rappelant au passage que « le taux de croissance économique au cours de la décennie passée s’est établi à 6%, en moyenne ». Le secteur le moins touché par la pandémie est le secteur agricole.

Et de continuer « c’est un euphémisme de dire que la situation économique actuelle est très difficile ». La pandémie a en effet provoqué « une crise sanitaire, économique et sociale sans précédent », qui a poussé les autorités à réagir. Les mesures qui s’imposent pour endiguer le virus ont entraîné un ralentissement économique, a indiqué le ministre.

Pour le ministre, le Gouvernement a déployées des nombreuses mesures notamment la mise en place d’un Fonds national de solidarité, l’exonération de certaines mesures fiscales, douanières et sociales,… Mais un défi subsiste encore, celui de « relancer la croissance économique au moment même où les recettes publiques sont fortement orientées à la baisse ».

Il a de nouveau invité le secteur privé à se mobiliser aux côtés du gouvernement, « dans un esprit d’inclusion et dans un esprit participatif pour élaborer la stratégie de relance économique », pour contrer le risque de vulnérabilité économique, financière et sociale.