Décès de Zéphania : Le CNJS/CDPA dénonce le peu de considération des autorités

Décès de Zéphania : Le CNJS/CDPA dénonce le peu de considération des autorités

SOCIETE

Zéphania Akator, cette étudiante de 19 ans, décédée accidentellement au passage du convoi présidentiel, a été inhumé samedi dernier. Le conseil national de la jeunesse socialiste de la Convention démocratique des peuples africains (CNJS/CDPA) qui compatit à la douleur de la famille éplorée, se dit indignée par le manque de considération des autorités togolaises envers les parents de la jeune fille.

« Zéphania Akator, jeune étudiante de 19 ans, 2e année de FASEG à l’Université de Lomé, est morte ce 5 janvier 2020, à cause d’une mauvaise coordination des services de sécurité du cortège présidentiel qui, il faut le connaître, sont en permanence marqués par un zèle excessif démontrant une paranoïa d’un régime illégitime qui s’impose par la force, mais ne cesse de se faire peur », indique un communiqué des jeune de la CDPA.

Tout en présentant ses condoléances à la famille de la jeune étudiante et souhaitant un prompt rétablissement au conducteur du taxi-moto qui a remorqué Zéphania au moment de l’accident, le CNJS/CDPA se dit choqué par « l’explication cousue de fil blanc que les autorités donnent de son accident ».

Cela relève, souligne le communiqué, de peu de respect pour un mort, du mépris envers la famille et la douleur que celle-ci ressent.

« Le CNJS/CDPA condamne les propos à peine compatissants et empreints de contre-vérités qu’on a servis aux médias et le manque d’un soutien moral appuyé à la famille éplorée », poursuit le document.

Aux dernières nouvelles, la famille de la jeune fille a démenti la version du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Yark Damehame.

Nous y reviendrons.

Icilomé