Gestion de la crise sanitaire : Les propositions du Pasteur Bavon au gouvernement

0
12
Gestion de la crise sanitaire : Les propositions du Pasteur Bavon au gouvernement

Devant la propagation de la maladie virale, coronavirus, il est clair que le Togo court vers une crise socioéconomique. Sentant le mal venir, le Pasteur Johannes Bavon, Secrétaire général du Front des architectes pour la République (FAR) fait des propositions au gouvernement, pour mettre le pays et le peuple à l’abris de ce phénomène.

LETTRE OUVERTE

Au
Gouvernement de la République Togolaise

Objet : proposition de mesures contre un chaos socioéconomique latent

Excellences,

Compte tenu de la crise sanitaire mondiale qui expose notre pays le Togo soit à une contamination générale soit à une crise économique pouvant engendrer un chaos socioéconomique, le mouvement Front des Architectes de la République (FAR) vient par la présente vous exposer des propositions de mesures visant à maîtriser la situation et ainsi, protéger la nation toute entière contre le coronavirus. Nous estimons que les mesures actuelles prises par le gouvernement pourront difficilement permettre à la fois de limiter la propagation du Covid-19 au sein de la population et d’éviter les ravages de la faim sur les couches les plus vulnérables de ladite population.

Signalons d’abord que la sensibilisation de la population sur les précautions sanitaires reste assez faible. Ensuite les mesures de couvre-feu entraînent la paupérisation des opérateurs économiques dont les activités ne peuvent être entreprises qu’à la nuit tombée, sans pour autant freiner la propagation du Covid-19.

Enfin, il est indéniable que le budget mis en place par le gouvernement étant très limité, il ne pourra pas couvrir les besoins de la population vulnérable pendant la période de confinement qui s’annonce. Bien au contraire, le mode de répartition de l’aide publique aux populations vulnérables ainsi que les critères d’éligibilité risquent de conduire à une grogne populaire voire une désobéissance civile. Tout soulèvement ou manifestation de masse serait alors indéniablement un terreau favorable à une contamination générale, tant des manifestants que des forces de l’ordre envoyées pour disperser les foules en colère.

Dans le souci, sans parti pris politique, de garantir la survie de notre peuple, le FAR se permet de vous présenter ici des suggestions de mesures à prendre afin d’éviter le péril qui pointe à l’horizon.

1- Mesures de précautions sanitaires

– Maintenir l’interdiction des regroupements de masse (lieux de cultes, boites de nuit, bars, concerts, etc.) jusqu’à nouvel ordre

– Encourager et promouvoir la fabrication locale des cache-nez

– Doter les personnels soignants des équipements de protection adéquats (combinaisons, masques, gants, désinfectants, etc.)

– Port obligatoire de cache-nez par toute personne en circulation hors de sa résidence sous peine de sanctions pécuniaires (à l’exclusion de toute atteinte physique aux personnes)

– Port obligatoire de cache-nez et de gants pour les forces de l’ordre en service

– Mise en place des dispositifs de lavage des mains tout le long des grandes rues (à gérer par les mairies et les comités de quartier)

– Lavage des mains obligatoire pour toute personne désirant accéder à tout bâtiment relevant de l’administration publique ou d’une entreprise privée

– Mise en place des mêmes dispositifs de lavage des mains à toutes les frontières officielles et officieuses du territoire togolais permettant un déplacement protégé des citoyens vivants de l’autre côté de la frontière

– Prise en charge des personnes sans-abris circulant dans les villes

2- Mesures de soins médicaux aux personnes contaminées

– Faire livrer des repas aux personnels soignants affectés aux soins des malades du Covid-19

– Confinement dans des conditions non discriminatoires de toute personne testée positive au covid-19

– Traitement des personnes contaminées par les moyens pharmaceutiques et phytothérapeutiques disponibles

– Réduire la durée de la mesure de couvre-feu à deux (2) semaines tout en mettant à profit ce délai pour désinfecter les villes

3- Précautions contre une crise alimentaire

– Permettre la libre circulation des personnes, dans le respect des mesures de protection, pendant au moins un (1) mois permettant aux uns et aux autres de s’approvisionner avant tout confinement éventuel

– Ouvrir uniquement les lieux publics d’approvisionnement alimentaire et les services publics et privés indispensables

– Sensibiliser la population sur la nécessité de s’approvisionner en vue d’un confinement éventuel

– Définir la durée probable d’un éventuel confinement général de la population

– Recensement par les comités de quartier des personnes les plus vulnérables (vieillards seuls, handicapés, enfants de rue)

4- Précautions en cas de confinement réel

– Gratuité de l’eau et de l’électricité pour toute la population

– Distribution hebdomadaire de vivres aux personnes vulnérables pré-recensées

– Réduction de 50% des frais de communication téléphonique et d’accès à Internet

– Sensibiliser la population sur la nécessité d’un élan général de solidarité et d’entraide entre voisins pour surmonter ensemble la difficile période à laquelle le pays se trouve confronté

Nous croyons que ces mesures pourront, d’une part, permettre au gouvernement de gérer au mieux le budget dédié à la riposte contre le Covid-19 et d’autre part, à la population de supporter sans psychose, les contraintes et sacrifices imposés par la crise sanitaire.

Dans la certitude que l’une ou l’autre de ces mesures proposées profitera aussi bien au gouvernement qu’au peuple, nous vous prions de recevoir nos salutations les plus distinguées.

Fait à Lomé le 09 avril 2020

Le Secrétaire Général

Johannes Bavon

Icilome