Grand prix régional du journalisme sensible au genre, Hélène Djoubidji lauréate de l’édition 2020

0
64

La journaliste Hélène Doubidji présidente de l’Association Togolaise des Organes de Presse Privée en Ligne (ATOPPEL) a été nommé ce mercredi 09 Décembre 2020 lauréate du Grand Prix régional du journalisme sensible au Genre.
La remise office de l’attestation s’est déroulé à sénégal au cours d’une cérémonie solennelle organisée en marge du colloque régional sur l’accès des femmes à l’information.


Ils sont au total 4 journalistes, un homme et 3 femmes, primées, soit un (1) pour chaque catégorie de média : radio, presse écrite, télévision et presse en ligne. Les 3 autres lauréats viennent notamment de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et du Mali.

Hélène Djoubidji a remporté ce prix grace a reportage titré « Mariées tôt contre leur gré » quelle a réalisée à kpaliméUne production qui relate le parcours douloureux des femmes victimes du mariage forcé, alors qu’elles étaient à peine pubères.


La présidente du jury a qualifié le reportage de Hélène d’un « raportage touchant séduisant à la fois dans le fond et dans la forme, article très bien écrit, on attend, on voit, on sent, une écriture courte et bien rythmée. Et sur le format, vraiment, c’était un bon choix ce grand reportage. » 


Une enveloppe financière d’un million cinq-cents mille francs CFA (1 500 000 F CFA) est décerné aux lauréats par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO), le prix est placé sous le parrainage du Bureau Régional d’ONU Femmes Afrique de l’Ouest et du Centre. 


« Être à nouveau lauréate d’un prix aussi prestigieux ne fait que renforcer ma détermination et la confiance que j’ai toujours en moi. Je suis honorée une fois encore de porter haut le nom du Togo. C’est à la fois une grande fierté et beaucoup plus de responsabilités et d’engagements », a dit Hélène Doubidji, présidente de l’Association Togolaise des Organes de Presse Privée en Ligne (ATOPPEL).

La jeune journaliste profite de l’occasion pour encourager la presse Togolaise, « le mérite revient à toute la presse togolaise, en particulier la presse en ligne qui malgré les conditions difficiles de travail s’efforce d’être professionnelle ».