le gouvernement actualise les coûts de délivrance du visa et du séjour

0
53

Après avoir obtenu le feu vert du Parlement pour la réforme de la police des étrangers en République togolaise, le gouvernement passe à l’étape suivante. L’exécutif a adopté lundi en conseil des ministres deux projets de décret portant respectivement sur la fixation des coûts de délivrance des visas d’entrée au Togo et de la carte de séjour. 

Les nouveaux tarifs, qui seront communiqués dans les brefs délais par les services du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, s’inspirent des pratiques constatées en la matière dans plusieurs pays. Dans les faits, les nouveaux coûts de délivrance du visa seront notamment fixés en fonction de la durée du séjour. 

Sous d’autres cieux, le critère de la provenance et de la durée de séjour sont pris en compte pour fixer le montant du visa. Mais de façon unitaire, le Togo a retenu la durée de séjour pour fixer le montant. Donc en fonction de la durée que l’étranger passera sur le territoire, le coût du visa sera établi”, explique le ministre de la Communication, Akodah Ayewouadan. 

Concernant la carte de séjour, elle sera délivrée sur la base du profil du demandeur ainsi que de la durée du séjour. “ D’abord, il y aura la durée et ensuite le profil. Un étudiant sera rangé dans une catégorie, un visiteur temporaire sera dans une autre catégorie et celui qui aura un séjour beaucoup plus long, 5 ans par exemple, sera aussi rangé dans une autre catégorie. Donc, en fonction de la durée et de la catégorie dans laquelle on se retrouve, le coût du titre de séjour sera fixé. Mais de façon générale, les conditions sont de bonne moralité, un certain nombre de documents administratifs sera exigé pour établir le titre de séjour. Il n’y a pas de volonté de restreindre l’accès au titre de séjour, au contraire, l’idée, c’est de faire du Togo, un pays attractif sans négliger bien évidemment la dimension sécuritaire”, a poursuivi le porte-parole du gouvernement. 

En rappel, l’ancienne loi sur la police des étrangers date de plus de trois décennies.

Source: republiquetogolaise.com