Le NET ne participera plus au scrutin présidentiel

0
14
Le NET ne participera plus au scrutin présidentiel

Le Nouvel Engagement Togolais (NET), s’est retiré de la course à la présidentielle 2020. La formation politique dirigée par Gerry Taama veut se donner de nouvelles « orientations stratégiques » et se consacrer aux élections régionales.

Pour le NET, l’opposition togolaise dans son ensemble n’est pas prête pour le scrutin présidentiel. Aussi, il n’y a pas eu assez de mobilisation des populations togolaises pour l’alternance tant souhaitée. Des raisons pour lesquelles, Gerry Taama justifie le retrait de sa candidature pour la course présidentielle.

« En dehors du NET, et un candidat indépendant qui ont régulièrement sillonné le pays pour mobiliser les électeurs, les autres candidats se sont limités à des déclarations d’intention, confortablement installés dans la capitale togolaise », a indiqué le président du NET.

Et d’ajouter : « Les candidatures actuelles de plusieurs leaders politiques, sans aucun travail sur le terrain pour améliorer les résultats décevants des municipales de juin 2019, donnent de nouveau l’impression que les calculs politiciens habituels qui ont cours dans notre pays à la veille de chaque élection majeure, ont repris avec même plus d’intensité ».

Cette formation politique dénonce par ailleurs, la recomposition de la Cour constitutionnelle qui se trouve incomplète relativement à la constitution.

Gerry Taama pense qu’il est nécessaire de parachever le second niveau de décentralisation qui devra aboutir à la mise en place d’un sénat. Au regard de tous ces aspects autour du contexte électoral, le parti a préféré se concentrer sur de nouvelles stratégies consacrer aux élections régionales.

« En prenant en compte le contexte politique, les ressources du NET et les objectifs politiques du parti, le comité national considère qu’en l’état, il est profitable au parti de se consacrer aux élections régionales, qui ont le bénéfice de renforcer les bases du NET en termes de conseillers régionaux, de membres des bureaux exécutifs de ces conseils et aussi en sénateurs », a-t-il indiqué.

Pour l’heure, 10 dossiers de candidatures ont été enregistrés par la Commission électorale nationale indépendante. Ces dossiers doivent être validés par la Cour constitutionnelle.

Icilomé