Le NET répond à la C14

Accusé de faire des fraudes électorales dans la commune d’Ogou 1, le Nouvel engagement togolais (NET) monte au créneau et répond à la Coalition C14. Lire le communiqué !

Communiqué de presse du NET

Contestation électorale dans la commune d’Ogou 1

Ce mercredi 03 juillet 2019, alors que tous les acteurs ayant pris part aux élections municipales du 30 juin 2019 attendent patiemment la proclamation des résultats provisoires par la CENI, un communiqué de presse, signé par la coordinatrice du groupement de six partis dénommé c14, et aussi tête de liste dudit regroupement dans la commune d’Ogou 1, remet en cause le processus électoral dans ladite commune. Au mépris de toutes les règles de courtoisie et de bienséance, la coordinatrice de la c14 se permet de citer nommément notre parti, le Nouvel Engagement Togolais (NET), comme étant associé à des manipulations des résultats dans la commune Ogou 1.

Le NET est particulièrement surpris qu’une personne ayant exercé de si hautes fonctions dans notre pays ne prenne pas en compte les dispositions du code électoral traitant du contentieux électoral. C’est par pure pédagogie que nous demandons ainsi à la coordinatrice du regroupement de six partis appelés C14 de consulter le chapitre 10 du code électoral, traitant du contentieux des élections locales. Les articles 144 à 148 expliquent en abondance des mécanismes de recours, notamment l’article 144 qui stipule, je cite : tout candidat ou liste de candidats peut contester la régularité des opérations électorales sous la forme d’une requête adressée au président de la chambre administrative de la cour suprême dans les 48heures suivant la proclamation des résultats provisoires du scrutin. 

Il faut juste se montrer patient et disposer des résultats provisoires de la CENI afin de déclencher les recours.

Le NET comprends aisément l’inconfort dans lequel se retrouve la tête de liste de la C14 dans l’Ogou 1 à l’idée qu’un jeune parti comme le nôtre fasse, au pire des cas (selon leurs propres compilations) jeu égal avec un regroupement de partis politique dont la coordinatrice conduit la liste, ou au mieux des cas (selon les chiffres de nos compilations, qui sont d’ailleurs minorées par la CELI et dont nous aussi nous étudions l’éventualité de recours) de bien meilleurs résultats. Le bon sens voudrait plutôt que la coordinatrice de la C14 aille rechercher les raisons de cet échec qui se profile, dans la défection des militants traditionnels de leur regroupement. La liste Akpaki Ogouwa du NET a su séduire, durant une campagne pragmatique et réaliste, un nouvel électorat avide d’actions et d’efficacité. Cependant, notre parti reste encore loin de ses objectifs de campagne, qui étaient d’avoir la majorité des conseillers municipaux de la commune. La bataille des derniers de la classe n’a rien de respectable.

Tout en se réservant le droit de porter cette opprobre devant les autorités judiciaires de notre pays, le NET conseille instamment à la coordinatrice de la C14 de rester digne dans la défaite, et de considérer plutôt les résultats provisoires tels que tous les états-majors des partis politiques en disposent, et qui sont tous défavorables aux partis politiques se réclamant de l’opposition, comme une réponse cinglante de nos populations sur la nécessité de changer d’approche politique. Essayer de trouver des boucs émissaires ne rendra que plus pathétique la débâcle. Pour preuve, même les résultats que prétend disposer la coordinatrice placent UNIR très largement en tête dans la commune. L’adversaire politique est le parti au pouvoir. Il ne faut pas se tromper de cible.

Politique Autrement. 

Lomé, le 3 juillet 2019.

Le Président
TAAMA Komandéga

Icilomé

Laisser un commentaire

Translate »
WhatsApp chat