Le parti FDR invite les acteurs politique à un débat national pour une décrispation de la situation politique du Togo.

0
29
Le Parti FDR invite les acteurs politique à un débat national pour une décrispation de la situation politique du Togo
Table d'honneur

A l’occasion de la 4ème anniversaire du parti, les forces démocrates pour la République (FDR) ont tenu ce Samedi 05 décembre un congrès national. Le congrès placé sous le thème : « Nécessité de relancer la lutte politique pour l’alternance » a été l’occasion pour les Responsables et Délégués communaux de passer en revue la situation politique, sociale et économique du Togo et de la sous-région.


Dans son discours, le Président national des FDR estime que le Togo souffre d’un déficit chronique de démocratie et le mal-vivre chez nos concitoyens s’accentue chaque jour, un peu plus.


Pour le parti, la situation politique que connaît le Togo depuis les années 90, n’a cessé de s’aggraver avec pour conséquence, le refus du régime en place d’aller à la démocratie. Au contraire, c’est une situation qui s’est détériorée selon les FDR, avec une remise en cause de quelques acquis démocratiques déjà obtenus.


« En effet, nous vivons aujourd’hui dans un pays de plus en plus désarticulé où les valeurs morales et éthiques, chez les politiques surtout, sont devenues une denrée rare, un pays dans lequel des gens dépensent une énergie incroyable pour défendre l’indéfendable et font la plupart du temps l’avocat du diable. Le gain facile est devenu la seule référence.Notre patrimoine commun dont la fructification devrait faire la grandeur de notre Nation et dont la juste répartition devrait faire rêver chacun et le pousser à l’ardeur, est devenu la chasse gardée d’une minorité prédatrice » a déclaré Me Dodji APEVON.


Le parti FDR face à la situation actuelle du Pays fait deux recommandation
:


la première recommandation reste une invite à toutes les forces « démocratiques », à engager une réflexion pour identifier les causes de l’échec des différents regroupements pour déboucher sur la mise en place d’un front.


La deuxième recommandation, les FDR, invite donc la classe politique togolaise, pouvoir et opposition, à un débat national pour une décrispation de la situation politique du Togo. Un débat qui selon le parti, devra entre autres permettre, de discuter des questions d’intérêt national et de parvenir à asseoir un pays plus démocratique.