Le Togo devient un hub médical
ECONOMIE LA UNE SANTE

Le Togo devient un hub médical

Temps de lecture: 2 minutes

L’Agence de coopération israélienne Mashav organise du 22 au 25 octobre à Lomé et à Atakpamé une formation en traumatologie pour 9 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre.

C’est la première fois que médecins et spécialistes israéliens se déplacent en Afrique pour des sessions de cette nature.

Le choix du Togo n’est pas le fruit du hasard.

Mashav a installé au mois de mai dernier une unité de traumatologie ultra-moderne au Centre hospitalier régional d’Atakpamé (160 Km de Lomé). La première du genre en Afrique de l’Ouest.

37 personnes (médecins, anesthésistes, sages-femmes, infirmiers …) ont été formés par les spécialistes israéliens.

Les équipements sont de dernière génération ; les mêmes que ceux utilisés dans les hôpitaux israéliens de réputation internationale.

Ce don d’Israël contribue à la modernisation du secteur de la santé souhaité par le gouvernement et appelé de ses vœux par le personnel soignant.

La traumatologie va devenir un secteur clinique majeur du CHR d’Atakpamé.

Cette expérience unique est appelée à se multiplier.

GIL

Gil Haskel (G) et Gideon Behar

La formation proposée depuis lundi a été conçue pour 20 médecins (et leur staff technique) venus du Togo, du Bénin, du Burkina Faso, du Ghana, de Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Cameroun, du Liberia et de Guinée Conakry.

Deux médecins israéliens ont fait le déplacement pour partager leur expérience, Odeda Benin-Goren et Oran Zlotnik.

Le Togo est représenté par le Dr Bakriga Batarabadja, chirurgien orthopédiste au CHU Sylvanus Olympio de Lomé et le Dr Gamal Ayouba, chirurgien orthopédiste, traumatologue au CHR de Lomé Commune.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée ce matin à l’Hôtel Sarakawa de Lomé en présence de l’ambassadeur d’Israël au Togo, Eli Ben-Tura, du directeur adjoint du Département Afrique au ministère israélien des Affaires étrangères, de Gil Askel, le directeur général de Mashav, et du ministre togolais de la Santé, Moustafa Mijiyawa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *