Nicodème Habia : « Nous devons garder notre position… »

Nicodème Habia : « Nous devons garder notre position… »

POLITIQUE

Au parti « Les Démocrates », l’on persiste et signe. Sans un cadre électoral amélioré, pas question d’aller à une quelconque élection.

Dans un message audio adressé le 15 septembre dernier aux membres du bureau exécutif du parti « Les Démocrates », le président national dudit parti, Nicodème Habia, est revenu sur les conséquences de la participation aux dernières élections locales par certaines forces l’opposition, alors que son parti invitait au boycott de ces municipales.

« Vous voyez aujourd’hui que l’histoire nous donne raison au parti Les Démocrates. L’histoire donne raison à ceux qui ont insisté qu’aller à ces élections (municipales, ndlr), n’est pas une bonne chose. Vous voyez tout ce qui se passe aujourd’hui ? », a lâché d’entrée de jeu l’ex-député de l’Union des forces du changement (UFC).

Pour le « gréviste de la faim », si l’opposition a été battue lors des dernières municipales, c’est parce que le cadre électoral était tout, sauf acceptable. Raison pour laquelle, selon lui, sans un cadre électoral amélioré, pas question d’aller à une quelconque élection. Même pas la prochaine présidentielle qui a lieu probablement en avril 2020.

« Il y a quelques mois, je commence par écouter des gens déclarer que boycotter une élection, ce n’est pas une bonne chose, c’est donner la chance à l’adversaire. La politique de la chaise vide n’est pas une bonne chose. Il faut aller aux élections présidentielles…. Mais, aller aux élections présidentielles avec quel fichier (électoral, ndlr), avec quelle commission électorale, avec quelle cour constitutionnelle ? Jusqu’à quand allons-nous continuer à faire la même chose ? Au lieu de nous battre, au lieu de former et d’informer nos bases et un jour, ça va marcher, au Togo, tout ce qu’on fait, c’est de dire : Si on ne va pas, on va donner la chance au parti au pouvoir qui va faire ceci ou cela, donc allons-y. Non, Gardons notre position et nous allons libérer ce pays », a indiqué Nicodème Habia.

Il faut dire que cette position du parti « Les Démocrates » ne fera pas l’unanimité au sein de la classe politique togolaise. Puisque déjà, certains candidats s’annoncent pour la présidentielle de 2020, et ce, peu importe le format du processus électoral imposé par le régime en place.

D’autres écuries politiques, en tenant compte des conséquences des dernières législatives du 20 décembre 2018, éviteraient sûrement de boycotter encore la présidentielle prochaine, même si elles savent très bien que le cadre électoral ne sera pas sain.

Icilomé

Laisser un commentaire