Présidentielle 2020 : Accusé d’avoir participé aux fraudes, l’imprimeur Babatundé se défend

0
19
Présidentielle 2020 : Accusé d’avoir participé aux fraudes, l’imprimeur Babatundé se défend

Le nom de l’imprimerie Tundé (basée au Bénin) est cité dans les manœuvres de fraudes en faveur du régime togolais depuis deux décennies. Le directeur général de cette société balaie d’un revers de main cette accusation qu’il qualifie de non fondée.

Accusé de participer aux fraudes destinées au maintien de l’Union pour la République (UNIR) au pouvoir au Togo à travers notamment des bulletins de vote de caractère douteux, le propriétaire de l’imprimerie Tundé réfute ces allégations.

En effet, le Béninois Razaki Olofindji Babatundé confie à des confrères qu’il a « fait les bulletins sous haute sécurité du début jusqu’à l’escorte ». Pourtant le candidat arrivé en deuxième position avec 19,46%, Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo, derrière le chef de l’Etat sortant Faure Gnassingbé crédité de 70,78%, selon les résultats définitifs proclamés par la Cour constitutionnels, l’accuse nommément.

« Je n’ai jamais fait les procès-verbaux dont il parle. Je n’ai pas imprimé des surplus de bulletins. Il y a des montages qui sont faciles à faire », explique l’imprimeur, avant d’ajouter qu’il a vu l’ancien Premier ministre togolais « une fois au Ghana en présence d’autres présidents. Il ne me connait pas ».

« Les carnets qu’ils ont montrés à la télé, ils n’ont qu’à joindre le constat d’huissier et indiquer qui était en possession de ces documents », souhaite M. Babatundé.

Agbéyomé Kodjo, tout comme bien d’autres personnes, contestent les résultats du premier tour de l’élection présidentielle du 22 février dernier. Ils demandent la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote. C’est d’ailleurs la position de l’ambassadeur des Etats-Unis au Togo.

Icilomé