Présidentielle 2020 : Agbéyomé Kodjo répond à Faure Gnassingbé

Présidentielle 2020 : Agbéyomé Kodjo répond à Faure Gnassingbé

POLITIQUE

Vendredi dernier, lors de son premier meeting tenu à Niamtougou dans la préfecture de Doufelgou, le candidat Faure Gnassingbé a dénoncé le fait que Mgr Kpodzro ait remis le drapeau togolais au candidat Agbéyomé Kodjo en guise d’envoi en mission pour arracher l’alternance en 2020.

« En ma qualité du Chef de l’Etat, j’ai été choqué par certaines attitudes. En effet, dans notre pays comme dans toute République, il y a des objets, actes qui sont sacrés. Quand on prend le drapeau national, l’emblème national, tout citoyen, tout responsable politique et même le religieux doit respect à ces symboles. Nous ne pouvons pas accepter de telle provocation que des gens qui ont assumé des responsabilités importantes se livrent à ce spectacle que nous avons vu dans une église. Je n’ai pas l’habitude de répondre aux provocations, mais il faut dire certaines choses quand elles méritent d’être dites », a déclaré le président sortant.

Le candidat du parti présidentiel (Union pour la République, UNIR) est allé loin en dézinguant son concurrent Agbéyomé Kodjo. Faure Gnassingbé a déclaré que le président du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) manque cruellement « d’humilité ».

Le fils de feu Général Eyadema a estimé que l’ancien Premier ministre n’a pas le droit de parler aux corps habillés comme s’il est déjà élu Président de la République. Mais la réponse d’Agbéyomé Kodjo ne s’est pas fait attendre.

Hier lundi en plein meeting à Vogan, Agbéyomé Kodjo n’a pas manqué de répondre au clash de Faure Gnassingbé. Le natif de Tokpli (dans la préfecture de Yoto) ne comprend pas pourquoi le simple fait de remettre le drapeau togolais à un candidat fait trembler autant Faure Gnassingbé et son gouvernement.

« Simple drapeau que Mgr Kpodzro m’a donné comme envoi en mission pour délivrer le peuple togolais, et voilà que tout le gouvernement et le chef de l’Etat se mettent à trembler. Ils disent qu’ils sont choqués, que c’est une provocation. Simple drapeau on m’a remis, et cela choque. Je crois que des pasteurs prient chaque temps sur le drapeau togolais pour que ce pays soit délivré. Pourquoi quand Mgr Kpodzro l’a fait, cela leur dérange ? Ils nous reprochent de parler aux corps habillés. Mais je me demande si les soldats ne sont pas des citoyens ou des électeurs comme nous tous ici présents. Ils croient que les soldats appartiennent seulement à la famille des Gnassingbé. L’armée appartient au peuple. Les corps habillés font partie du corps électoral », a-t-il lancé.

Notons la campagne électorale se poursuit. Elle prendra fin le 20 février prochain. Le premier tour de la présidentielle a lieu le 22 février 2020.

Icilomé