Réélection de Faure Gnassingbé : Abass Kaboua a un sentiment mitigé

0
7
Réélection de Faure Gnassingbé : Abass Kaboua a un sentiment mitigé

Le président du Mouvement des Républicains Centristes (MRC), Abass Kaboua a donné ses impressions dès les premières minutes qui ont suivi la proclamation des résultats provisoires du scrutin présidentiel du 22 février. Le député dit avoir un sentiment mitigé. Pour lui, il s’agit d’un signal fort, mais il souhaite que le chef de l’Etat réélu tende la main aux compétences du Togo, afin qu’il réussisse son mandat.

« C’est un sentiment un peu mitigé parce que lorsqu’on entend le score 72%, c’est un signal fort que le peuple vient d’adresser à l’ancien président réélu », a indiqué Abass Kaboua. Pour le centriste, un tel suffrage prouve que le peuple togolais donne une chance à Faure Gnassingbé de se relancer.

« C’est pour cela que je ne veux pas trop enthousiasmer par rapport à certains qui crient victoire », a-t-il ajouté. Il a par ailleurs précisé que le travail doit continuer dès demain matin.

« Faure Gnassingbé a dit beaucoup de choses dans sa campagne, il faut qu’il concrétise. C’est en cela que les Togolais lui font une fois de plus confiance. Quand vous regardez des régions où des préfectures, tels que Tchaoudjo où il est sorti premier, alors je vous dis, c’est un signal fort », a indiqué le président du MRC.

Abass Kaboua pense qu’il s’agit d’une « catastrophe » dans le rang de l’opposition togolaise. « C’est pour cela je vous dis que c’est mitigé pour moi. Je vous dis tout simplement que c’est ça la leçon que le peuple réserve toujours à ceux qui ne veulent pas entendre raison », a-t-il déploré.

Il a également relevé sur le rôle qu’a joué Mgr Kpodzro aux côtés du candidat des forces démocratiques Agbéyomé Kodjo vis-à-vis de l’opposition togolaise. A l’en croire, l’échec de l’opposition n’est rien d’autre que les conséquences de ces actions.

« Ce n’est pas aux religieux de nous imposer des candidats, au Sénégal ça se passe, mais c’est plutôt les politiques qui vont vers les religieux. Quand je vois l’ancien chef de file de l’opposition rasé dans sa propre circonscription où il est élu difficilement maire, alors là, je dis qu’il y a un problème », a-t-il souligné.

Et de poursuivre : « Mais je termine en disant qu’il tende la main à toutes les compétences de ce pays pour pouvoir concrétiser, réussir et prouver qu’il mérite réellement les 72% que les Togolais lui ont librement accordé. Le décor est planté, nous allons gérer ça ».

Il est à noter que les résultats provisoires donnés par la Commission électorale indépendante reconduisent le chef de de l’Etat togolais Faure Gnassingbé au pouvoir avec un taux de 72, 36%, suivi du candidat des forces démocratiques, Agbéyomé Kodjo avec 18, 37%, et 4℅ pour le candidat de l’ANC, Jean-Pierre Fabre.

Icilomé