Situation inédite, moyens inédits

0
72
Situation inédite, moyens inédits

Les universités du Togo sont fermées depuis plusieurs semaines. La période des examens approche, mais il est très difficile d’avoir de la visibilité à court terme.

Les cours pourront-ils reprendre ? Les étudiants seront-ils en mesure de valider leur année ? Autant de questions qui restent sans réponses.

Pour le moment, la priorité des responsables de l’université de Lomé (UL) est de mettre en place un enseignement à distance, comme l’explique dans l’entretien qui suit Kouami Kokou, le président de la commission de riposte au COVID-19 au sein de l’UL.

Republicoftogo.com: Quelle sont les mesures prises pas l’université de Lomé pour continuer à dispenser les cours ?

Kouami Kokou : On est très avancé pour la mise en ligne des cours dans un premier temps. Le système RESCOUL est très simple, Chacun des enseignants qui élabore son cours peut aller déposer sur une plateforme 

L’enseignant est à la disposition des étudiants. Ils pourront poser des questions en ligne.

Republicoftogo.com : D’autres mesures sont envisagées ?

Kouami Kokou : L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) veut nous aider pour la mise en ligne des cours. Mais là c’est tout un processus et il faut qu’on arrive à formaliser cela avec l’AUF. Comment le faire ? Nous devons également former les enseignants à cet outil.

Republicoftogo.com : Donc pas d’année blanche à l’UL ?

Kouami Kokou: L’année universitaire va se poursuivre.

Republicoftogo.com : Qui dit cours en ligne, dit accès à internet. Or de nombreux étudiants n’ont pas cette possibilité et pas d’ordinateur

Kouami Kokou : Effectivement, c’est un problème que l’on doit résoudre avant de passer aux cours en ligne. On ne peut pas offrir un ordinateur à chaque étudiant, mais on peut créer des espaces connectés où ils pourraient travailler en respectant bien sûr les mesures sanitaires.

Republicoftogo.com : Quid des examens de fin d’année ? 

Kouami Kokou : C’est évidemment pour nous une préoccupation. Nous réfléchissons à des solutions. La situation est inédite. Nous n’avons pas encore trouvé de solutions miracle.

Republicoftogo