Bawara souffle sur la braise, l’année scolaire risque de connaître des perturbations

Tous les signaux indiquent que le secteur éducatif peut encore être secoué dans les jours à venir. Une décision du gouvernement, par l’entremise du ministre de tutelle Gilbert Bawara sur le retrait de l’index des deux milliards de franc CFA accordé aux enseignants, risque de sombrer l’année scolaire en cours dans le KO.

A la Coordination des syndicats de l’éducation Togo (CSET), cette décision à l’endroit des acteurs de ce secteur est considérée comme une violation du protocole d’accord entre le l’Etat togolais et le syndicat des enseignants. « Le protocole d’accord est violé », a déclaré Atsou Atcha, Coordinateur de la CSET.

« Les enseignants ne voudrons pas voir un avantage qui leur est accordé être retiré de cette façon », a-t-il ajouté.

Atsou Atcha craint d’ors et déjà que le secteur éducatif revive les mouvements qu’il a connus par le passé et l’on sait toutes les tractations qu’il a fallu pour calmer les tensions. « Nous courrons des risques de revivre les mouvements que nous avons vécus de par le passé », a-t-il indiqué.

Ce dernier estime que le dernier mot reviendrait aux enseignants après la rencontre avec le gouvernement togolais. La base aura à décider de ce qui va suivre après un compte rendu.

Icilomé

Translate »
WhatsApp chat