Colonel Madjoulba a été assassiné par sa propre arme

0
319

L’enquête ouvert dans le cadre de l’assassinat du colonel Bitala dans la nuit du 3 au 4 Mai dernier  semble progresser. Selon les informations publiées ce vendredi  par la radio France internationale, Madjoulba commandant du 1 er bataillon d’intervention rapide a été assassiné avec sa propre arme .


Selon cette même source, les enquêtes réalisées en France et au Ghana, les résultats des deux expertises sont les mêmes. Il s’agit d’un revolver de marque Beretta. Ce qui a poussé le juge en charge de l’affaire a lancé une commission rogatoire dans le but de faire auditionner plusieurs militaires du camp que dirigeait le Col Madjoulba.


Par ailleurs, il est a savoir que les experts français étaient chargés de comparer la balle retrouvée sur le corps du commandant du BIR avec 152 douilles provenant de 76 armes différentes saisies par les autorités togolaises.

Le col  Madjoulba a été tué d’une balle. Tirée dans le cou, celle-ci est allée se loger dans le sternum de la victime. Le tir ayant été effectué à bout portant, il subsistait, selon une source bien informée, une trace de brûlure au niveau du cou qui aurait pu donner l’impression que le colonel avait été égorgé, comme l’a longtemps laissé entendre la rumeur.


ll est à rappeler que la dépouille de la victime est toujours à la morgue de Lomé.